Le football africain en deuil

1
Advertisement

L’ancien international camerounais Modeste M’Bami, 40 ans, est brutalement décédé ce samedi 7 janvier 2023 au Havre. Le footballeur avait porté entre 2003 et 2009 les maillots du Paris Saint-Germain et de l’Olympique de Marseille. Il avait joué avec les Lions indomptables pendant neuf ans entre 2000 et 2009.

Natif de Yaoundé, Modeste M’Bami a été formé à l’Académie Kadji Sports puis au Dynamo Douala. En France, il démarre sa carrière de professionnel sous le maillot de Sedan, en 2000, où il joue pendant trois saisons. Puis c’est le grand saut dans l’équipe de la capitale, le Paris Saint-Germain, entraîné par Vahid Halilhodzic, avant de rejoindre l’Olympique de Marseille. Avec les Lions Indomptables il gagne l’or au JO de Sydney 2000 en marquant le but décisif de la victoire en quarts de finale contre le Brésil. Huit ans après, il perd la finale de la CAN contre l’Égypte.  

Publicité

Réactions émues de ses anciens coéquipiers 

Benjamin Moukandjo, 34 ans, attaquant camerounais joint dans la soirée de samedi par RFI, est bouleversé : « Je viens de l’apprendre. C’est un choc, on perd une icône de notre football. Quand moi je venais d’arriver en équipe nationale, lui il était à la fin de sa carrière. C’était quelqu’un de toujours souriant qui ne se prenait pas la tête, il s’entendait avec tout le monde. On s’était croisé sur des stages. Il était un grand frère pour les plus jeunes. Je n’y crois pas encore, c’est un choc énorme. En 2000 j’étais devant la télé quand il a marqué le but décisif contre le Brésil : c’est un souvenir incroyable, il nous a procuré des émotions incroyables…  Marquer ce but-là à ce moment-là c’est super. Mais je me rappelle aussi de ses matchs avec OM Paris et même avec Le Havre. J’espère que le pays entier saura lui rendre hommage».   

Stéphane Mbia, 36 ans, connaissait bien Modeste M’Bami. Avec lui il a remporté l’or olympique à Sydney et il a disputé la finale de la CAN en 2008, perdue contre l’Egypte. «J’ai eu Modeste, je l’ai eu au téléphone il n’y a pas longtemps. Il allait bien, il n’avait pas de problème de santé. Ça fait très peur. On s’était croisé à l’OM ensemble. Modeste était aimé par tout le monde, il n’avait pas la langue de bois, il était un bon mec. Il était un ambassadeur du Cameroun à l’étranger». 

Pub