Ziguinchor – Les partisans de Abdoulaye Balde taclent Ousmane Sonko

0
137

La coordination communale des jeunes Centristes de Ziguinchor a tenu une conférence de presse ce mercredi. Durant leur face à face avec les journalistes, les partisans du maire de la commune, Abdoulaye Baldé, ont tiré à boulet rouge sur Ousmane Sonko qui s’est attaqué par leur leader.

Voici l’intégralité de la déclaration de l’Union Centriste du Sénégal (UCS) :

« On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps », nous disait Abraham LINCOLN. Les masques ont fini de tomber sur Ousmane Sonko, ce vendeur d’illusions, manipulateur de la première catégorie.

Un sage nous a appris, que dans nos cultures, on doit se  méfier de trois catégories des personnes :

  • Celles qui parlent trop ;
  • Celles qui parlent sans jamais dire la vérité ;
  • Et celles qui parlent que du mal des autres.

Lorsque ces trois défauts se retrouvent chez une seule personne, ça devient inquiétant surtout quand cette personne prétend diriger un pays comme le Sénégal. C’est étrange de voir un homme qui n’a jamais rien réalisé, dans une prétention de se considérer comme le seul homme valable de ce pays.

Ce monsieur doit d’abord comprendre que Abdoulaye BALDE ne boxe pas avec lui sur le même ring, dans aucun domaine, il ne lui arrive à la cheville. lui a été radié de la fonction publique pour manquement grave à la déontologie de l’administration alors qu’il n’est même pas arrivé à la fonction de chef de division pendant que Abdoulaye BALDE a pris une retraite anticipée, après avoir gravi toutes les échelons de l’administration de jeune commissaire à Inspecteur Général d’Etat (la plus haute fonction de l’administration), pour se lancer en politique et se mettre au service des populations. Quand Abdoulaye BALDE avait l’âge de ce monsieur qui se considère comme jeune, il avait déjà accédé aux plus hautes stations de responsabilités dans ce pays (Secrétaire Général de la Présidence, Inspecteur Général d’Etat, Ministre d’Etat, j’en passe). Notez bien, Abdoulaye BALDE est devenu Secrétaire Général de la Présidence à l’âge 37 ans ; en 2001 soit quatre ans avant qu’il ne se lance en politique.

Je rappel à DJIMBORI, que les hommes politiques qu’il semble mépriser aujourd’hui, sont tous de hauts cadres de l’administration Sénégalaise. Ni Macky Sall, ni Idrissa SECK, encore moins Abdoulaye BALDE ne sont ses alter égo. Tous ces hommes ont fait leurs preuves de la base au sommet, avant de prétendre diriger ce pays. S’il pense que c’est dans les accusations gratuites, le bavardage inutile et les contre-vérités qu’il parviendra à ses fins, il se trompe lourdement. Tenter de se mesurer à Abdoulaye BALDE est à la limite ridicule pour lui. La seule élection à la quelle on peut insinuer une confrontation entre ces deux hommes, remonte aux législatives de 2017 il a été élu à la base du plus fort reste en obtenant que la moitié des voix obtenues par Abdoulaye BALDE (37.000 voix contre 65.000 voix).

Malgré toutes ses carences, notre héros de la parole n’a pas pu s’empêcher de venir à Ziguinchor, se promener dans la ville et revenir raconter sa vie à la presse. Toutes les déclarations qu’il a tenu à Ziguinchor sont fausses et sans fondement. Hélas, on ne pouvait pas attendre mieux de lui, il est un habitué des faits. Jouer avec les chiffres, manipuler les esprits, raconter sa vie, sont ses seuls jeux favoris.

Il a eu le toupet de se prononcer sur le plan directeur d’assainissement de Ziguinchor sans aucune maitrise de ce qu’il raconte.

Qu’il retienne pour sa gouverne, que les 21 milliards dont il parle, sont prévus dans le plan décennal de lutte contre les inondations. Cette prévision est une déclinaison du plan directeur d’assainissement dont le coût global est 50 milliards et sera intégralement financé par l’Etat. Ce plan directeur est composé de deux volets :

  • Un volet drainage des eaux usées qui constitue la phase prioritaire dont les travaux sont en cours avec 7 milliards déjà injectés contrairement aux 5 milliards qu’il a annoncé
  • Un volet drainage des eaux de pluies dont l’enveloppe est en cours de mobilisation et que les travaux démarreront incessamment.

Pire encore, notre accusateur ose affirmer que l’assainissement est une compétence partagée. Je l’invite tout simplement  à nous sortir de la loi 2013-10 du 28 Décembre 2013 portant code général des collectivités territoriales, une seule disposition qui indique une responsabilité des collectivités territoriales en matière d’assainissement. Mieux, quand il est parti faire sa promenade à Keur Massar, il n’a pas une seule fois interpellé le Maire de cette localité ; c’est parce qu’il pense que les Ziguinchorois sont aussi faciles à duper au point qu’il peut leur faire gober cette notion de compétence partagée qui n’existe que dans sa tête. De qui se moque t’on  quand en partant à Keur Massar il porte des bottes et à Ziguinchor il se promène avec des chaussures artisanales appelées « Tic-Tic » ? N’est ce pas  la preuve qu’il n’y avait pas d’eaux à Ziguinchor. ? Il est d’ailleurs resté trois jours à attendre la pluie pour faire son show et il n’a pas vue une seule goute d’eau.

L’autre gros mensonge de DJIMBORI c’est quand il affirme que la commune de Ziguinchor a dépensé deux cent millions (200.000.000 F CFA) pour le curage des caniveaux. Le document que je vais tout à l’heure partager avec vous, atteste que le montant de ce marché est de quarante millions huit cent mille neuf cent dix  de francs CFA pour être précis   (40.800.919 F CFA). Cela démontre le manque de rigueur dans sa recherche d’informations fiables à servir aux populations. Il les (les populations) considère comme des naïfs qu’il peut manipuler à sa guise.

Lorsqu’un inspecteur des impôts et domaines se permet d’affirmer qu’un lotissement serait fait sans aucune base légale sous prétexte que la commune n’a pas reçu d’autorisation de lotir, on est en droit de se demander s’il n’est pas animé de la seule volonté de nuire. Il n’ose pas ignorer que la base légale d’un lotissement n’est rien d’autre que la délibération du conseil municipal. L’autorisation de lotir, délivré par le ministre de l’urbanisme, ne fait que valider le processus allant de cette délibération à la réunion de la commission régionale de l’urbanisme dirigée par le gouverneur et enfin, intervient la distribution des parcelles. Le lotissement de Diabir auquel il fait allusion, est en attente de cette réunion de la commission régionale avant transmission du dossier au ministère concerné. Pour rappel, l’initiative de ce lotissement émane d’une volonté des populations du quartier de Diabir qui, à plusieurs reprises ont saisi le maire sur cette question parce que étant dans le besoin impérieux d’avoir accès aux services sociaux de base. C’est d’ailleurs ces mêmes populations qui ont conduit tout le processus de recensement des occupants sous l’assistance des services techniques, en atteste la présence des notables de ce quartier dans cette conférence de presse. Voici une autre preuve de la malhonnêteté intellectuelle de ce politicien véreux qui n’a de soucis que pour le pouvoir et non pour la vérité. Ce qui est à la limite moquant dans tout ça, s’est quand il nous parle de son ambition sur le foncier dans les « 30 communes de la Casamance ». Méconnait-il la Casamance ou cherche t-il à diviser les Casamançais ? Pour son information, la Région de Ziguinchor compte à elle seule 30 communes alors que la Casamance s’étant de GOULOUMBOU à DIOGUE et fait 113 communes (Ziguinchor 30 ; Kolda 40 et Sédhiou 43).

Notre politicien en retard sur les réalités de Ziguinchor, est arrivé au paroxysme de ses délires en soutenant que le président Macky SALL n’a rien fait à Ziguinchor. Voilà ce qui démontre encore une fois qu’il ne connait absolument rien de la Casamance qu’il prétend aimer et qui lui a tout donné.

Et c’est d’ailleurs dramatique de constater que ce prétentieux n’a aucun respect pour l’unité nationale de notre pays avec ses déclarations de va t-en guerre. En lieu et place de contribuer à chercher une solution au différent qui oppose les populations de Niaguis à leur municipalité, il s’est tout simplement permis de lancer un appel à la révolte, quel irresponsabilité. Il n’a aucun respect pour les institutions de ce pays, il jette le discrédit sur tout et ne voit du bon que pour lui.

Je me permets, de revenir avec vous, sans être exhaustif, sur quelques réalisations du Président Macky Sall dans la Casamance naturelle et particulièrement à Ziguinchor :

  • La construction du pont de FARAFEGNE, une vieille revendication des Casamançais qui aujourd’hui a considérablement allégé les souffrances des Casamançais sur la traversée Gambienne ;
  • L’achèvement des travaux de la RN6
  • La mise en place de 5 bateaux (3 pour les passagers et 2 pour le fret) ; avec une réduction considérable des coûts du transport de 10500 à 5.000 F
  • Le lancement de 4 vols quotidiens entre Dakar et Ziguinchor ;
  • L’électrification de toutes les grandes villes de la Casamance ;
  • La construction du pont de MARSASSOUM ;
  • La construction de la boucle du BOUDIE sur 82k, de Marsassoum à Sédhiou en passant par les communes de DJIBABOUYA, BEMET, DJIREDJI et BAMBALY ;
  • La construction des routes à SEDHIOU et MARSASSOUM ;
  • L’implantation du Domaine Agricole Communautaire de SEFA ;
  • La construction de la Boucle du BOULOUF ;
  • L’implantation de l’agropole sud à Adéane  pour un coût de 57 milliards 600 millions pour la transformation des produits agricoles. ;
  • Le projet de construction de la RN4 ;
  • Le dragage du fleuve Casamance, l’agrandissement du port et les gros aménagements au quai de pêche de Ziguinchor qui feront de la région un up maritime ;
  • La voirie intérieure des communes de Ziguinchor, Bignona, Kolda, Sédhiou, Bounkiling, Vélingara et Oussouye dans le cadre de PROMOVILLES ;
  • L’octroi de plus de 4000 lampadaires solaires aux communes de la Casamance;
  • L’octroi de 5 milliards sur 5 ans à la commune de Ziguinchor dans le cadre de PACASEN qui permettra à la commune de Ziguinchor de réaliser de gros investissements qui vont davantage améliorer le visage de notre chère ville.

Bref, ou se trouve le lien entre notre champion de la manipulation et la Casamance dés lors qu’il se donne le courage, après avoir disparu au lendemain de l’élection présidentielle, après avoir fuit les casamançais pendant cette période de la COVID19 où ils avaient le plus besoin de son soutien ne ce reste que moral, revenir les regarder dans les yeux et leur raconter que des contre vérités.

Il aurait dû être plus sensible envers les Ziguinchorois en partageant avec eux leurs peines engendrées par cette pandémie. Mais hélas, il n’y a qu’une seule chose qui l’intéresse, le gain électoral alors qu’il n’a jamais rien réalisé jamais exercé de responsabilité.

Abdoulaye BALDE a apporté toute sorte d’assistance aux Ziguinchorois avant d’être. Des étudiants au mouvement sportif, en passant par les femmes, les jeunes, les lieux de culte bref, tous ont été accompagnés et soutenu par Abdoulaye Baldé alors qu’il n’était pas maire de cette ville.

En réalité, nous avons en face de nous un trompeur, un vendeur d’illusions, un imposteur,  un populiste qui pense que seul le verbe fait un homme d’Etat. Abdoulaye Baldé a rendu tous les honneurs à Ziguinchor. C’est grâce à lui que cette ville est aujourd’hui citée dans la quasi-totalité des instances internationales. Abdoulaye Baldé, même s’il n’est pas né dans l’Etat, est un enfant de l’Etat pour avoir accédé très jeune aux  hautes sphères de décision de l’Etat. La différence entre Abdoulaye BALDE et notre vacancier est très simple : Abdoulaye Baldé connait l’Etat et n’est pas bavard ; lui il méconnait tout d’un Etat et est très bavard. Voilà pourquoi il ne parle que pour ne rien dire. Quand loin de Ziguinchor il faisait ses déclarations, on était pourtant tenté de le croire dés fois, mais il lui a suffit de venir se prononcé à Ziguinchor, sur des choses que nous vivons et maitrisons, pour que l’on se rende compte que c’est un vrai manipulateur, un vendeur d’illusions.

Il doit savoir, qu’il est plus sage d’apprendre à se taire lorsque ce qu’on a à dire n’est pas plus important que le silence.

Facebook Comments