Ziguinchor – De l’attaque de Doudou au triomphal “doxantu” de Sonko : la vérité des faits

0
210
Advertisement

En visite à Ziguinchor (sud), le leader de l’opposition sénégalaise, Ousmane Sonko a été la cible d’une violente attaque, lundi soir au siège de l’union des commerçants de Ziguinchor où il tenait une réunion avec les acteurs économiques de la région. Une attaque revendiquée par des bras armés, nervis et militants de la coalition BBY (pouvoir).

Il faut le dire. Les éléments de la sécurité rapprochée de Ousmane Sonko ont évité de justesse un drame ce lundi soir au quartier Boucotte de Ziguinchor. N’eut été le professionnalisme et le sang froid de ces derniers, les victimes allaient se compter par centaines. Face à la horde de nervis et militants surexcités envoyés par Doudou Ka, responsable politique de l’APR (BBY), ils ont opposé sérénité et professionnalisme.

Publicité

Armés de gourdins, barres de fer et autres armes blanches, les assaillants ont insulté et agressé physiquement des jeunes venus à la rencontre de Ousmane Sonko devant le siège des commerçants. Et ce-la, a duré, au moins pendant une heure sous le regard complice de quelques agents de police alertés par les maîtres des lieux. Résultat. Plusieurs blessés ont été enregistrés dont trois graves chez les patriotes qui ne doivent leurs salut qu’à l’intervention de la SRS (sécurité rapprochée de Sonko) qui est parvenue à sécuriser le périmètre et a permis l’organisation de l’évacuation des blessés. Les images insoutenables des blessées de cette attaque lâche qui ont fait le tour des médias et réseaux sociaux en ont indigné plus d’un au Sénégal et à l’étranger.

Les mots du mardi et la caravane triomphale dans les rues de Ziguinchor.

En conférence de presse, mardi, lendemain des attaques, Ousmane Sonko est largement revenu sur les faits qu’il a qualifié d’actes de provocations orchestrées et exécutées par un “acteur politicien mineur”. Doudou Ka-c’est de lui qu’il s’agit- a en outre bénéficié de la clémence du chef des patriotes qui dit passer l’éponge mais a tenu à avertir que le prochain incident de ce genre serait lourd de conséquence. A Ziguinchor ou partout ailleurs, de tels actes envers les patriotes trouveront une réponse à la hauteur de l’agression. Ousmane Sonko a par la suite fustigé l’attitude des forces de l’ordre notamment les agents de la Police de Ziguinchor. Ces derniers témoins des attaques du Lundi soir à Boucotte, ont préféré croiser les bras et ne pas intervenir.

Dans les rues de Ziguinchor, le pacte de fidélité et des victoires futures…

Un rendez-vous très attendu entre le fils de la Casamance et ses parents, sympathisants et militants qui a drainé des foules enthousiastes de 16h à 20h. Chantant et dansant, ils étaient des milliers de femmes et hommes de tout âge, venus de tous les quartiers à la rencontre de celui que les internautes sénégalais nomment affectueusement “Seydina Ousmane mou seleu-mi”.
Une caravane joyeuse et festive, incrustée et en mouvement dans le gris des bâtisses et sous le vert des arbres centenaires des rues de Ziguinchor. Une ambiance de victoire et de célébration avant l’heure. Dans le sourire et le visage des ces milliers de jeunes qui l’ont accompagné des heures durant, Ousmane Sonko a certainement perçu le pacte de fidélité et des victoires futures mais certaines de Ziguinchor.

A Ziguinchor, il n’y a eu ni de batailles rangées, ni d’affrontements comme tente de le qualifier une certaine presse mais une attaque lâche et sanglante orchestrée par un cousin devenu “doudou” à la recherche du satisfecit du Macky. Malheureusement pour lui, cet acte indigne, a permis à la Casamance de se retrouver avec son digne fils, celui qu’elle a engendré dans la douleur d’avant et d’après indépendance pour un Sénégal de dignité, d’équité et de prospérité: Ousmane Sonko.

Pub