Youssouf Mbow sur l’affaire Khalifa Sall : “Un combat de Tanor porté par Macky”

0
807

Le procès de Khalifa Sall s’ouvre ce mardi 23 janvier 2018. Ses partisans, qui crient au procès politique, se préparent à prendre d’assaut le Temple de Thémis dont la salle 4 va servir de cadre à la comparution de l’édile de Dakar. Pour Youssouf Mbow, socialiste exclu du Ps, proche de Khalifa et secrétaire général du Rassemblement pour la solidarité et l’Unité dans la République (Rassure), ce procès est un combat de Tanor exécuté par le chef de l’État. Seneweb vous livre l’essentiel de ses propos. Morceaux choisis.

Nous sommes très sereins même si cette sérénité il faut la lire sous deux angles. Le premier angle, c’est que cette sérénité est fondée sur le fait que le Sénégal a une longue tradition démocratique et l’institution judiciaire qui est une incarnation de la démocratie, pour ne pas dire un pilier fondamental de la démocratie. Et cette institution est incarnée par des hommes et des femmes de valeur. Et nous considérons qu’on peut avoir confiance en ces hommes et ces femmes qui incarnent la justice.

“Nous allons nous mobiliser demain”
Aussi nous savons qu’au Sénégal, pratiquement à 90% la population sénégalaise n’est pas d’accord avec ce qu’on est en train de faire vivre à Khalifa Sall. Ils estiment tous que c’est une injustice. Y compris des responsables au niveau de l’Apr. Je ne parle pas des Sénégalais lambda qui, à travers leurs analyses personnelles, aboutissent tous à la seule conclusion que Macky Sall veut écarter Khalifa  Sall, c’est pourquoi il a instrumentalisé la Justice.
Mais sérénité ne veut pas dire baisser la garde. Nous sommes très vigilants. C’est pourquoi nous allons nous mobiliser demain, mobiliser tous nos partisans et venir au tribunal pour se constituer en sentinelles pour que la démocratie et les libertés individuelles ne soient pas totalement ensevelies. Et il est de la responsabilité de la Justice de mettre un terme à ce cirque politico-judiciaire. Ce qu’on reproche à Khalifa n’est ni fondé ni avéré.

“La responsabilité de Tanor est engagée”
L’affaire Khalifa Sall n’est en réalité qu’une affaire politique. Ce n’est pas un combat entre Macky Sall et Khalifa Sall. Mais, celui d’Ousmane Tanor Dieng que Macky Sall est en train de porter. Et la décision unilatérale et cynique de Tanor de nous exclure du parti en est une illustration. Le combat socialo-socialiste ne doit pas engager le Président Macky Sall. C’est pourquoi nous considérons que l’emprisonnement de Khalifa n’est que la suite logique d’un combat que Khalifa mène pour que le Ps ne soit pas vendu et qu’il ne perde pas son âme. La responsabilité de Tanor est engagée et nous l’interpellons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here