Yewwi Askan Wi Matam – Djibril Ngom, réapparaît et apporte ses précisions : “J’ai démissionné avec un partie du bureau”

0
250
Advertisement

Plusieurs journaux sont revenus sur cette information faisant état de la disparition du coordinateur départemental de la coalition Yewwi Askan Wi avec les listes de candidatures et des mandataires de ladite coalition qui devaient être déposées dans les différentes préfectures du département de Matam en perspective des élections locales. Dans un entretien exclusif accordé à Dakaractu, le mis en cause, Djibril Ngom, revient sur l’acte qu’il a posé, et qui est jugé peu orthodoxe par certains. Par ailleurs, Djibril Ngom annonce sa démission de toutes les instances de la coalition Yewwi Askan Wi et du parti Pastef les patriotes dans tout le département de Matam…

Des informations font état de votre démission de la coalition Yewwi Askan Wi dans le département de Matam. Est-ce que vous confirmez ?

Effectivement, nous avons pris toutes nos responsabilités en démissionnant du parti Pastef et de la coalition Yewwi Askan Wi dans le département de Matam.

Publicité

Qu’est-ce qui a motivé une telle décision? 

Ces démissions sont motivées par plusieurs raisons. D’abord je rappelle que notre adhésion dans le parti Pastef était basée sur des principes et des valeurs républicains. Mais depuis quelques temps nous nous sommes rendus compte que ces valeurs et principes dont on fait allusion ne sont pas respectés dans le parti Pastef ainsi que dans la coalition Yewwi Askan Wi. C’est pourquoi nous avons pris notre décision de partir. 

À quelles valeurs faites-vous allusion exactement ?

Quand on parle de valeurs, il y a des valeurs éthiques et morales. Mais si on regarde tout ce qui s’est passé ces derniers temps et les actes que posent certains leaders du parti et de la coalition, nous ne nous retrouvons plus dans ces valeurs que nous attendions de ces leaders. 

Quels actes exactement ?

Actes…, par exemple la démocratie. Il n’y pas de démocratie dans le parti comme on nous le fait croire. C’est de gens qui sont là, qui théorisent  le patriotisme, et qui essayent de manipuler l’opinion publique. Mais en réalité, tout ce qui se dit n’est que de la manipulation. 

Pourquoi attendre alors le jour de la clôture du dépôt de listes pour les locales pour démissionner et partir en même temps avec les listes qui devaient être déposées par la coalition? 

C’est qu’en politique, on dit toujours qu’il y a des moments très forts et des moments historiques. Je pense que quand on adhérait au parti Pastef ainsi qu’à la coalition, personne ne l’a su. Et en ce qui nous concerne, nous avons beaucoup fait pour le parti dans le département. Quand on quitte également, nous avons mesuré toute la responsabilité et tout le monde le saura. Je ne suis pas le seul membre aussi qui a quitté, c’est une partie du bureau dans tout le département qui a décidé de quitter. 

Pourquoi démissionner et partir aussi avec les fichiers de la coalition qui devaient être déposés à la préfecture ? Est-ce véritablement un acte patriotique ?

Je voudrais rappeler que sur les fichiers, tout ce qui est dossiers et fichiers d’accréditation, je les ai bel et bien déposés au niveau de la préfecture de l’arrondissement de Ogo, de l’arrondissement des Agnams, ainsi qu’à la préfecture de Matam. Maintenant, il faudrait que les gens sachent raison garder et respectent l’administration territoriale. Car toutes les lettres d’accréditation que nous avions déposées sont des lettres dûment signées par le mandataire de la coalition Yewwi Askan Wi, qui se trouve être Déthié Fall.

Pourquoi dit-on alors que la coalition est déclarée forclose au niveau du département, si vous avez déposé tous les dossiers nécessaires? 

Je pense évidemment qu’il y avait un groupe, une petite tendance qui était un peu écartée de la démarche collective. Et s’ils avaient accepté de remettre leurs dossiers aux mandataires des différentes communes, je ne pense pas qu’on arriverait à cette situation. 

Qui est exactement ce groupe qui a refusé de remettre ses dossiers ?  

Certains membres évidemment. Parce que nous les mandataires que nous avions pris, c’étaient des mandataires officiels. J’entends certain dire que c’est de faux documents, mais il faudra que ces gens acceptent de remettre les documents aux mandataires  pour que ces mandataires aillent déposer les documents à temps. 

Est-ce que vous vouliez dire par là que la coalition avait déposé ses documents à temps ?

Effectivement la coalition avait déposé les documents des mandataires nécessaires au niveau des préfectures et des sous-préfectures respectives. 

Vous avez quitté Pastef et la coalition Yewwi Askan Wi au profit de la mouvance, est-ce vous pensez réellement trouver les valeurs auxquelles vous faites allusions dans une mouvance ou presque tout le monde est à couteaux tirés ?  

Nous sommes allés rejoindre la mouvance présidentielle et nous envisageons de travailler avec tous les responsables du département pour mieux multiplier les actions au niveau local. Maintenant pour les batailles de positionnement, je dis souvent qu’en politique il y aura toujours des batailles de positionnement. Et je pense que nous avons beaucoup analysé cette situation bien avant notre adhésion dans la mouvance. Mais nous ce qui nous intéresse c’est le développement du pays. Nous sommes heureux de constater également que le président Macky a toujours incarné des valeurs civiques, morales et patriotiques qui inspirent tout bon citoyen.

Certains soutiennent que d’importants moyens ont été déployés pour vous faire rallier ?

(Rires…) ! Ce sont des paroles qui ne tiennent pas. Les responsables de la coalition BBY savent nettement que depuis 2019, il y a toujours eu des gens qui ont essayé de me courtiser pour me faire rallier dans la mouvance. Cela dit pour vous répondre, aucun moyen n’a été  déployé à ce que je sache pour me faire rallier. Il faut que ça soit très clair. J’ai pris l’engagement personnel de rejoindre la mouvance parce tout simplement de bonnes actions ont été initiées par le président… 

Pub