Violences politiques à Ziguinchor : Moustapha Diakhaté craint le pire à l’avenir

0
143
Advertisement

L’ancien parlementaire Moustapha Diakhaté, à travers une publication parue sur Facebook, revient sur l’affrontement lundi dernier, entre des militants d’Ousmane Sonko et de Doudou Kâ. Il craint que le pire soit à venir.

« Les violences de Ziguinchor ne sont que le début de barbaries inouïes », prédit l’ancien ministre-conseiller. Tous ceux qui réclament, à juste titre, la lumière sur le trafic présumé de passeports diplomatiques et de faux monnayage, relève-t-il, doivent aussi exiger l’arrestation et le jugement des auteurs de tueries et des saccages de mars 2021.

« Dans un Etat de droit démocratique, digne de ce nom, il ne peut pas y avoir de crimes sans criminels. Le Sénégal doit mettre un terme à plusieurs décennies d’impunité : massacre de 1963, les meurtres commis par le Mfdc, les morts dans les commissariats de police et autres lieux de privations de libertés, l’utilisation de nervis dans l’espace politiques, les crimes politiques de 2011 et de mars 2021», a-t-il insisté.

Publicité
Pub