Victorine Ndéye : «Si la Casamance a un ami, c’est bien le président de la République»

48
Advertisement

Le débat politique sénégalais se traduit depuis un certain temps, par une logique de mettre dos à dos le président de la République, Son Excellence Macky Sall, et une partie des populations du Sud du pays, dans des rengaines populistes, des affirmations fausses et la caricature de l’action de l’Etat du Sénégal. Au nom de l’équité territoriale et dans sa volonté affirmée d’ancrer la paix dans la région naturelle de la Casamance, l’œuvre du Président Macky Sall est omniprésente de Kabrousse (Ziguinchor) à Koukané (Kolda), en passant par Bambali (Sédhiou).

Il faut oser le dire, l’action de l’Etat du Sénégal pour le développement des régions du Sud, la pleine expression de son potentiel économique, sa stabilité politico-sociale et son émergence tout court, n’a jamais eu la dimension et l’engagement du premier des Sénégalais. Fille de la région naturelle de la Casamance, j’ai vu le temps de l’action du Président Macky Sall être à l’origine de changements infrastructurels majeurs. De mémoire d’homme, il y a rarement eu un politicien sénégalais qui ait montré autant de marques tangibles de son affection et de preuves d’amour à ces régions que le Président Macky Sall.

Publicité

Le désenclavement de la région naturelle de la Casamance n’a jamais été un vain mot avec le Président Sall. Des infrastructures routières permettent de relier Ziguinchor à toutes les régions du Sénégal avec comme symbole d’une ambition aboutie, le pont sur le fleuve Gambie de Farafenni. Si nous sommes en mesure de quitter Dakar tôt le matin et de rejoindre Niaguis en début d’après-midi, la vision du Président Macky Sall en est le fondement. Le calvaire qu’a longtemps été la traversée du fleuve Gambie peut être un lointain souvenir aujourd’hui, mais nos braves mères et sœurs qui passaient des jours avant de pouvoir traverser la Gambie ont pris la pleine mesure de l’apport des politiques du Président Macky Sall dans leur quotidien. Le désenclavement de la région naturelle de la Casamance par les infrastructures est un pari présidentiel et sa matérialisation a de quoi rendre fier tout fils de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda, après de longues périodes où le Sud du pays a été laissé en marge des politiques publiques.
Le pont de Marsassoum, d’une longueur de 600 mètres, récemment mis en service, réduit la distance entre Sédhiou et Ziguinchor de plus de 50 kilomètres, en permettant une traversée rapide du fleuve Sougrougou. La boucle des Kalounayes dont les travaux se poursuivent sur un linéaire de 52 kilomètres, permettra de désenclaver des zones rurales et de production agricole à fort potentiel.

Ces infrastructures routières majeures, ainsi que le lot de pistes de production qui les accompagnent, sont autant de réalisations du Président Macky Sall témoignant ses vœux et ambitions à l’égard de la région naturelle de la Casamance. La boucle du Boudier, également en chantier, est une matérialisation concrète du souci du Président Sall dans son action publique pour ces régions du Sud du pays, de mettre en place les routes et pistes pour permettre l’éclosion du potentiel économique et agricole. Les producteurs de mangues, d’oranges, de mandarines et de bananes de toute la région, qui voyaient une partie de leurs productions pourrir à cause de l’état des pistes pendant la saison pluvieuse, constateront, avec des couloirs bitumés, un changement radical dans la conduite de leurs activités.

Le désenclavement du Sud du pays sous le magistère du Président Sall se fait aussi par les voies aériennes et maritimes. Ziguinchor, Cap-Skirring et Kolda bénéficient du Programme de réhabilitation des aéroports du Sénégal (Pras) afin de pouvoir accueillir du trafic international. Les dessertes du corridor Dakar-Ziguinchor par les compagnies Air Sénégal et Transair, ainsi que l’achalandage de ces lignes, confirment le pari audacieux du Président Macky Sall de doter notre pays d’aéroports régionaux viables, avec une ouverture à l’international. Le dynamisme des aéroports de Ziguinchor et du Cap-Skirring témoigne de la vitalité de cette région dans le progrès économique du Sénégal. Cap-Skirring a accueilli, en décembre 2021, son premier vol international. Les travaux de réhabilitation pour le nouvel aéroport de Ziguinchor se poursuivent et sa délocalisation prochaine offrira une nouvelle opportunité à la diaspora de cette région de disposer de vols internationaux, à l’instar des aéroports de Diass et de Cap.

Le trafic maritime n’est pas en reste dans l’œuvre du Président Macky Sall pour la région naturelle de Casamance. Du port de Ziguinchor, l’action du Président Macky Sall dans la filière anacarde permet que des navires soient chargés de conteneurs de noix pour se diriger vers les marchés asiatiques. Cette activité dynamique nourrit des milliers de ménages dans les régions de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda. La collecte de noix d’anacarde a fini de positionner le port sur le lit du fleuve Casamance, comme le second hub portuaire du Sénégal en termes d’opérations après Dakar. L’engouement des banques de la place à accompagner les campagnes de collecte de l’anacarde dans le Sud du pays est un indicateur majeur d’une activité porteuse de développement et prometteuse pour l’avenir des régions du Sud. C’est sous le magistère du Président Macky Sall que les navires Aguène, Diambone et Diogué ont été mis en circulation pour faciliter le transport des personnes et des biens. Concernant l’énergie, le second compact du programme Mca et les programmes du Pudc et du Puma permettront de régler définitivement la question de l’électrification par l’atteinte d’un accès universel. Le renforcement de la contribution des barrages sur le fleuve Casamance dans la production d’électricité se consolidera également avec la réhabilitation du barrage de Guidel.

Sur les plans sociétal et humain, les politiques publiques mises en œuvre pour l’inclusion économique, l’équité territoriale et la promotion du potentiel de nos terroirs, ont toujours accordé une part belle à la région naturelle de la Casamance sur recommandation du président de la République. Au vu du résultat des programmes de la Der/fj, du Pudc et du Puma dans la région naturelle de Casamance, on ne peut s’empêcher de penser à une discrimination positive en faveur des régions Sud du pays comme fil conducteur. Notons aussi que l’Etat du Sénégal ne lésine pas sur les moyens pour le recasement de populations déplacées par les conflits et qui ont dû quitter leurs villages respectifs. Des agences d’Etat dont l’Anrac effectuent un travail majeur sur cette question particulière afin d’apporter aux populations déplacées des réponses adéquates aux torts causés par le conflit armé.

La mise à niveau du plateau médical, amorcée au plan national, n’est pas en reste. La région de Sédhiou est dotée d’un hôpital de niveau 3 de 150 lits, à l’image de ceux inaugurés à Touba, Kédougou et Kaffrine, permettant d’offrir des services médicaux aux standards internationaux à des populations qui se déplaçaient auparavant jusqu’à Ziguinchor pour certaines consultations.

Il est dit de la générosité qu’elle est vraie quand on donne tout au présent. La vraie générosité envers les régions du Sud est celle du Président Macky Sall, il sème dans ces belles régions, les graines du progrès devant nous tous et à toute occasion. Lui refuser les fruits de son labeur ne serait qu’ingratitude. Pour une zone tant éprouvée, il serait impensable de caricaturer le «Sénégalais tout court», fruit des beaux brassages de toutes les couches de notre pays comme s’est fièrement clamé le Président Macky Sall dans un des discours de campagne lors de l’élection présidentielle de 2019, comme un «ennemi de la Casamance». Le mot est trop gros ! Macky Sall est autant Fidju di terà que nous tous qui nous clamons filles et fils de la Casamance, car de par ses efforts, il sert ces régions et ce pays du mieux. Je connais les populations de la belle Casamance assez responsables et consciencieuses pour reconnaître le bon grain de l’ivraie.

Madame Victorine Ndeye
Secrétaire d’Etat, chargé du Logement

Pub