Urgent : le décret anti-migration de Trump validé par la cour suprême américaine

0
636

Donald Trump a signé vendredi dernier un décret pour interdire aux réfugiés, mais aussi aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane, d’entrer sur le sol américain. Est-ce légal? Comment ce texte est-il appliqué?

A peine élu, Donald Trump apparaît comme l’un des plus impopulaires présidents des Etats-Unis. De fait, depuis une semaine, l’ancien magnat de l’immobilier affiche sa volonté de rupture avec son prédécesseur Barack Obama. Le nouvel occupant de la Maison Blanche a signé une série de décrets pour revenir sur l’Obamacare, sur le traité de libre-échange transpacifique (TPP), ainsi que sur l’accès à l’avortement.

Puis il a annoncé sa volonté de construire un mur avec le Mexique et a signé une décret pour interdire le sol américain aux réfugiés et aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane. Aussi, est-ce légal? Dans les faits, ce texte est-il appliqué? On fait le point.

Donald Trump a signé un décret vendredi pour interdire l’accès aux Etats-Unis à tous les réfugiés quelle que soit leur origine, pendant 120 jours. Sont aussi concernés, pendant 90 jours, les ressortissants de sept pays: l’Irak, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen. Pour les réfugiés syriens, cette interdiction n’a pas de limitation de durée. A ce jour, ils sont donc définitivement interdits d’entrée aux Etats-Unis.

L’idée du nouveau président américain est de « prévenir le terrorisme », justifie-t-il dans une série de tweets publiés lundi.

« Essayer de trouver des terroristes avant qu’ils n’entrent dans notre pays n’a rien de plaisant. C’était une grande part de ma campagne. Etudiez le monde! », a tweeté Donald Trump.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here