Une vie, un vécu : Sadio Mané, patrimoine vivant du Sénégal

93
Advertisement

Le Sénégal au cœur, Sadio Mané continue de s’illustrer et de briller sur et en dehors du terrain. Le natif de Bambaly est devenu aujourd’hui l’un des joueurs les plus inspirants, de par son talent et son grand cœur. Parti de rien, un vrai self-made man, la jeune star fait la fierté de toute l’Afrique. Le vice-Ballon d’Or France Football 2022, humble et effacé, se fait distinguer avec son humanisme débordant. A peine la trentaine, l’attaquant sénégalais a déjà une vie utile pour sa communauté et un vécu qui sera raconté aux générations postérieures.

Chez Sadio Mané, la valeur n’attend pas le nombre d’années. Jeune, il est déjà le symbole de la générosité pour toute une nation. Il est en effet rare de nos jours de voir des personnes qui ont bourlingué pour se faire une ascension sociale retourner redistribuer leurs richesses à des gens moins fortunés qu’eux. Sportivement, la vie de Sadio Mané est on ne peut plus abrutie, elle est maintenant le rêve de tout Africain qui se cherche un chemin dans le football. Avec un talent presque inné, l’homme est un grand bosseur de l’avis de ceux qui l’ont vu grandir, la star a pu se hisser au toit de l’Afrique, sans tambours ni trompettes.

Publicité

Né le 10 avril 1992 à Bambaly, Sadio n’en finit pas d’être un pôle d’attraction. Loin d’être adepte du bling-bling, il est pourtant toujours sous les projecteurs. Non pas parce qu’il médiatise toutes ses œuvres, mais parce que les actes forts qu’il pose ont des échos qui dépassent les frontières. Sur le terrain, Sadio n’est plus à présenter,  il rugit tel un Lion, dompte ses adversaires et dissipe les ténèbres de la frustration et du désespoir. Son parcours est une moisson de titres tant sur le plan individuel que collectif, en équipe nationale comme en club.

Meilleur joueur africain du moment, Sadio Mané a eu le privilège de participer activement à la conquête du premier titre continental par le Sénégal. Historique ! Le meneur des Lions a été d’un apport considerable, on retiendra ses sacrifices énormes dont l’un (choc contre Vozinha, le gardien du Cap-Vert) a failli lui causer une commotion cérébrale. Au-delà de cette performance inédite, l’attaquant a été sacré deux fois Ballon d’or africain, en plus d’être plusieurs fois dauphins, et le meilleur joueur de la dernière CAN.

Au Royaume-Uni comme en Europe, il ne cesse de faire la fierté des Sénégalais et des Africains en étant au top de ceux qui font la pluie et le beau temps des gradins. Cette constance dans les efforts va lui valoir le prestigieux titre de vice-Ballon d’Or 2022 derrière un Karim Benzema qui a survolé l’Europe.

Humaniste et philanthrope, un joueur pas comme les autres

A tous points de vue, Sadio Mané est un joueur pas comme les autres. Généreux dans l’effort, l’homme n’hésite jamais de s’effacer au profit de l’intérêt collectif. Les titres individuels qu’il a su glaner n’ont été que des objectifs spécifiques face aux objectifs généraux qu’il se fixe toujours: faire briller son équipe d’abord et avant tout. En club et en sélection, son sens du partage n’a jamais varié. C’est d’ailleurs cette qualité humaine très rare chez nombre de stars du football qui fait la différence de Mané par rapport à l’essentiel de ses acolytes. Son altruisme en ce sens est débordant, et là-dessus les témoignages sont unanimes.

Son titre de meilleur joueur sénégalais de tous les temps, Sadio Mané ne l’a pas gagné que sur le terrain. Par la Grâce de Dieu qui lui a fait don de Sa bénédiction infinie, le Nianthio est adoubé par tout un peuple, sans exception. Cela ne tombe pas du ciel, si l’on sait qu’il y a un passé assez récent (2017 notamment), la désormais vedette du foot sénégalais était la cible de pas mal de gens. Certains se plaisaient à l’appeler « Samba Alaar » (surnom qui veut dire qu’on n’est bon que pour les autres et jamais pour les siens) du fait de ses performances mitigées en équipe nationale. Mitigées ? Peut-être pas, en fait. Mais elles étaient quand même très en deçà de ce qui était attendu de lui. Son talent immense en a été peut-être quelque chose, et les Sénégalais en voulaient toujours avec lui.

Un prix Socrates pour récompenser une philosophie de vie altruiste

Cependant, il faut dire que cela n’avait trait qu’au côté sportif. Le côté social du joueur n’a jamais fait l’objet de malheureux commentaires: Mané dépense toujours sans compter pour soulager sa communauté. Si nombre de ses réalisations à Bambay sont connues de tous (hôpital, lycée, stade, entre autres), ce qu’il fait dans l’ombre est plus colossal. On pourrait me dire que si l’homme dépense autant, c’est parce qu’il est le joueur sénégalais le mieux payé. Mais que nenni. Tout comme Mané  tous les milliardaires peuvent dépenser à la hauteur de leurs fortunes, mais rares sont ceux qui le font. Et c’est là le mérite de notre bonhomme de Sédhiou.

Ceci est tellement vrai que notre meneur a pu gagner le prix Socrates de France Football  récompensant le joueur qui se distingue le plus dans les œuvres sociales. Pourtant, il est clair que Sadio Mané n’est pas le joueur le mieux payé de la planète foot. Loin s’en faut. Dès lors, un seul fait peut justifier cette récompense et c’est le grand cœur du jeune talent qui partage tout ce qu’il a.

Cette vie de Sadio, tout le monde en rêve et pourrait la mener un jour. Mais son vécu reste toujours un idéal à atteindre: garder son humilité malgré un succès énorme, n’est pas donné à tous. De ce point de vue, le joueur de 30 ans demeure une unité de mesure pour tous ceux qui voudraient vivre utiles et marquer positivement l’esprit de la postérité.

Pub