UIT Numérique : « L’ambition du Sénégal est grande » selon Dr Ibn Taïmya Sylla

191
Advertisement

Le Sénégal est le seul pays francophone de l’Afrique de l’ouest à conserver son siégé au sein de l’Union Internationale des Télécommunications, UIT. Réélu ce 3 Octobre à Bucarest en marge de la conférence des plénipotentiaires avec 137 voix, selon le ministre conseiller auprès du Président de la République chargé de l’économie numérique, Dr Ibn Taïmya Sylla , « cette réélection conforte les efforts et la bonne politique du Sénégal dans le numérique qui est depuis 1960 membre de l’IUT ».

« En 1972, pour la première fois, le Sénégal est élu membre du conseil et il maintient sa place 50 ans après , a fait constater Dr Ibn Taimya Sylla, ministre conseiller spécial du Président de la République chargé du numérique. « Il faut le dire au niveau du ministère nous disposons d’un appareil bien huilé ,un plénipotentiaire qui a longtemps contribué à l’IUT ,aussi les membrés ont crû au Sénégal et s’était une bonne chose pour que le Sénégal continue à contribuer »,selon Dr,Ibn,Taïmya Sylla.

Publicité

« Cette élection du Sénégal au sein du conseil de l’Union Internationale des Télécommunications traduit une ambition pour le Sénégal : « La contribution du numérique dans l’économie mondiale est de 16%, en moyenne et au Sénégal nous travaillons pour se rapprocher de cette moyenne mondiale », a indiqué le ministre conseiller Dr Ibn Taimya Sylla depuis Paris dans un entretien télévisé accordé à Africa24, ce 6 Octobre.

« Sous le leadership du président Macky Sall nous avons élaboré le plan Sénégal Numérique Horizon 2025 et nous l’avons actualisé pour le rendre beaucoup plus efficace. Ça veut dire que nous avons une ambition qui est assez grande et que c’est pour cela que les autres pays ont compris que c’était une bonne chose pour aider le Sénégal à continuer à contribuer au sein de l’UIT ». Et pour mieux financer ce plan afin de répondre aux ambitions qui lui sont rattachées ,le conseiller spécial du chef de l’État en Numérique a fait savoir que au Sénégal :« Nous sommes entrain de réfléchir sur les voix et moyens de mieux financer ce plan »

Dans la même percée il a eu à préciser que ce problème de financement n’est pas seulement propre au Sénégal, c’est un problème actuellement auquel font face tous les pays en voie de développement et même les pays développés », précise -t-il. « Dans le domaine du numérique en Afrique,le principal défit auquel font face les gouvernements c’est les infrastructures » ,a souligné Dr Ibn Taïmya Sylla.

Pub