UEFA : Douze des plus grands clubs européens envisagent de créer une Super Ligue concurrente de la Ligue des champions

0
262

Douze des plus grands clubs européens, dont le Real Madrid, le Barça, la Juventus, les deux clubs de Manchester et Liverpool, veulent créer leur propre compétition européenne qui va concurrencer la Ligue des champions. À ce stade, le PSG ne fait pas partie du plateau.

La planète football s’apprête à trembler. Et la secousse risque d’être forte. À la veille du comité exécutif de l’UEFA, lundi, qui doit valider le projet de réforme de la Ligue des champions à partir de 2024, douze clubs, et non des moindres, auraient décidé de ne plus participer à la compétition phare gérée par l’instance européenne et de créer une Super Ligue Européenne, comme indiqué ce dimanche par le Sunday Times et le New York Times. trois Espagnols (Real Madrid, FC Barcelone, Atlético de Madrid), trois Italiens (Juventus Turin, AC Milan, Inter Milan) et six Anglais (Liverpool, Manchester United, Manchester City, Chelsea, Tottenham et Arsenal). À ce stade aucun club français ni allemand ne figure parmi les participants, le PSG et le Bayern Munich n’ayant pas donné suite.

L’identité de ces sécessionnistes, qui ont gagné quarante fois la C 1 à eux tous, constitue la pierre angulaire de ce projet. Serpent de mer depuis des années, cette nouvelle compétition semblerait, cette fois, réellement lancée en raison de la détermination affichée par ces clubs, qui s’exposent potentiellement à des sanctions de l’UEFA à ne plus jouer la Ligue des champions la saison prochaine.

Pourquoi cette compétition ? Les clubs les plus puissants du continent européen voudraient clairement s’affranchir de l’UEFA qui, selon eux, n’a pas répondu à leurs attentes malgré plusieurs mois de tractations. Ils auraient ainsi fait le constat que les audiences globales de la Ligue des champions baissaient, selon eux faute d’attrait, notamment lors de la phase de groupes où trop de matches manquent de réel enjeu. La guerre larvée entre d’un côté Andrea Agnelli, le patron de la Juve et de l’ECA (association européenne des clubs), et de l’autre Aleksander Ceferin, celui de l’UEFA, est aussi un élément à prendre en considération dans cette initiative des clubs les plus riches.

Par L’EQUIPE