Tricherie au Bfem à Saint-Louis : 14 tricheurs sur les 22, condamnés à 6 mois

0
567

Le Tribunal correctionnel de Saint-Louis a condamné hier, 14 des 14 prévenus arrêtés la semaine dernière  dans l’affaire de la tricherie au Bfem. Ils ont écopé d’une peine de 6 mois d’emprisonnement avec sursis. Le 14e prévenu, El Hadji Malick Cissé,  a été blanchi par le juge. Son implication à cette tricherie n’a pu être établie.

Au total, ils étaient 22 élèves et leurs complices à être placés sous mandat de dépôt. Devant la barre, les prévenus ont reconnu les faits et dévoilé leur modus opérandi.

Dans son réquisitoire, le procureur estime que la fraude ne souffre d’aucune  contestation mais n’a pas retenue de circonstances aggravantes du fait d’un vide juridique dans la loi de 1901 qu’il a évoqué pour étayer la culpabilité  des élèves.

Ayant atteint l’âge de la majorité, les 14 tricheurs sur les 22 personnes qui avaient été placées sous mandat de dépôt lundi dernier, ont été jugés ce matin par le tribunal régional des flagrants délits. Reconnus coupables des faits, ils ont été finalement condamnés à une peine de 6 mois d’emprisonnement ferme, assortie du sursis.
Cette peine d’avertissement a apporté du baume au cœur de tous ces parents, amis, enseignants, étudiants et élèves, qui ont pris d’assaut le tribunal régional, dès les premières heures de la matinée, pour formuler encore des prières et faire le pied de grue devant la salle d’audience. Ce verdict d’apaisement a libéré cette foule massée aux alentours du palais de justice de Saint-Louis.

Après une audience de près de sept heures d’horloge, les parents et autres proches de ces 14 prévenus ont poussé des cris de joie. Ils étaient très contents de savoir enfin qu’ils avaient cette possibilité tant rêvée de revoir leurs enfants rentrer au bercail. L’avocat de ces prévenus, Me Alioune Abataleb Gueye, s’est réjoui de ce verdict d’apaisement, précisant que ces jeunes n’avaient pas conscience de ce qu’ils faisaient. Selon Me Guèye, ces jeunes sont déjà abattus moralement, pour la bonne et simple raison qu’ils ont perdu administrativement. Pendant cinq ans, ils ne feront pas d’examen

Facebook Comments