Trafic de passeports diplomatiques : Les aveux du cerveau présumé

0
150
Advertisement

El Hadji Diadji Condé, qui mouille les deux députés dans l’affaire des passeports diplomatiques, est passé aux aveux. Il a confié aux enquêteurs que la mafia est active depuis la 12e législature.

“On travaillait ensemble. On se partageait les montants et chacun avait son quota. Parfois, je venais dans leurs bureaux, à l’Assemblée nationale”, déclare Condé, révélant son présumé deal avec les députés incriminés.

Publicité

Le réseau, avoue-t-il, dans des propos repris par Libération, gérait également les visas pour l’Italie, la France, l’Allemagne à des candidates en échange de fortes sommes d’argent.

Pub