Touba – Pour évacuer les eaux pluviales avant le Magal : L’Etat annonce 4 milliards de FCFA

0
161
Advertisement

Les inondations continuent d’être frappantes dans la commune de Touba mosquée. Le ministre de l’Intérieur, flanqué de ses collègues de l’Emploi et de l’Eau et de l’assainissement, a annoncé qu’un montant de 4 milliards de F Cfa sera injecté dans l’urgence pour évacuer les eaux pluviales avant le grand Magal de Touba.

A quelques semaines du grand Magal de Touba, la question est sur toutes les lèvres : l’eau stagnante va-t-elle être évacuée à temps ? Face aux conséquences des inondations au niveau de la commune de Touba, le ministre de l’In­térieur essaie de calmer les tensions en signalant que  «le chef de l’Etat et son gouvernement n’ont jamais laissé Touba en rade».

Publicité

Antoine Félix Abdou­laye Diome, qui s’est rendu dans la ville religieuse, avance que l’urgence est d’évacuer les eaux des inondations avant la tenue du grand Magal de Touba. «Un contrat a déjà été signé avec la société Svtp pour augmenter la capacité de pompage du bassin de Keur Niang, mais également lui adjoindre deux conduites d’eau qui vont fluidifier l’eau pour rendre beaucoup plus rapide l’évacuation des eaux à partir du bassin de Keur Niang vers les deux grands bassins d’infiltration de Darou-Rahmane.

Voilà ce qui peut être retenu dans le cadre des mesures qui ont été retenues pour apporter des solutions avant et après le Magal. Mais je dois préciser que c’est un contrat de 4 milliards et 1 milliard a déjà été donné d’avance à l’entreprise depuis hier (samedi dernier)», a-t-il précisé. Au-delà de ce contrat qui est exécuté dans le cadre du plan Orsec, il a précisé qu’ils étaient venus visiter les bassins de Keur Niang et de Darou Rahmane. Evidemment, M. Diome a ainsi rappelé que les pluies exceptionnelles, qui ont été enregistrées à Touba, ont occasionné des conséquences assez désagréables pour certaines populations, notamment celles des quartiers de Ngué­lémou, Ndamatou, Ocass, Sékho-nga et Keur Niang.

Le plan Orsec a été déclenché pour soulager les populations qui ont un quotidien compliqué. «Ainsi, il y aura la mise en œuvre de la deuxième phase du Plan d’assainissement de Touba qui concerne 23 mil­liards. Les 5 milliards vont consister à renforcer le dispositif d’assainissement déjà existant alors que les 17 milliards de F Cfa consisteront à créer d’autres stations de pompage et mettre des canalisations dans d’autres quartiers pour pouvoir les sécuriser en matière d’eau», explique le ministre de l’Intérieur. Il enchaîne : «Les pluies qui ont été enregistrées ont eu des conséquences à Touba mais également dans d’autres endroits du pays tels que Keur Massar, Yeumbeul-Sud, dans la zone de Rufisque dans la cité Oasis ainsi que dans la région de Kaolack.

Pour apporter une solution à tout cela, le Président Macky Sall a ordonné une commande d’un lot très important de matériel de pompage mais aussi d’évacuation des eaux de plus de 6 milliards de F Cfa.» A en croire le patron de la Sécurité publique, l‘évaluation va se poursuivre. En écho, le ministre de l’Eau et de l’assainissement rappelle que Touba a bénéficié de 15 milliards de F Cfa qui sont en train d’être finalisés dans le cadre d’un programme prévu dans dix villes. Serigne Mbaye Thiam a également souligné que la deuxième phase du Plan de l’assainissement de Touba sera lancée après le Plan d’urgence de l’assainissement de la ville de Cheikhoul Khadim.


oumy.ly@lequotidien.sn

Pub