Tiken Jah Fakoly : “Tout le monde pensait que la pandémie allait ravager l’Afrique…”

0
343

Tiken Jah Fakoly va participer  à la Journée mondiale de l’Afrique, pour commémorer la fondation de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) en 1963 devenue en 2002 à Syrte, en Libye, l’Union africaine. Le chanteur profite de l’occasion pour donner sa vision de l’Afrique post-crise Covid-19.

“Tout le monde pensait que cette maladie allait ravager l’Afrique. Bien sûr, tous les Africains n’ont pas pris conscience du danger de la maladie, mais on a vu que les gouvernements ont commencé à s’organiser très tôt et que les gens ont suivi le mouvement pour faire passer les messages. Ces dispositions ont été respectées en partie. Je dis en partie parce qu’il faut savoir que beaucoup d’Africains ne croient pas à l’existence de cette maladie, encore aujourd’hui”, fait-il comprendre.

Mais dit-il, “ce qui est sûr, c’est qu’on a tous observé la réactivité des dirigeants dès les premiers cas. Ils ont pris des dispositions au niveau de la prévention.”

Maintenant la grande question, selon le chanteur de reggae,” c’est de savoir pourquoi cette maladie ne s’est pas propagée en Afrique comme ailleurs ? Tout le monde cherche la réponse à cette énigme. Pour ma part, je dirai qu’il y a peut-être une résistance des Africains du fait de médicaments pris contre le paludisme ou bien d’autres maladies”, avance-t-il.

Par ailleurs, ajoute Tiken Jah, “On ne peut pas dire que c’est parce que nous sommes des Noirs. Nos frères africains-américains paient le prix fort aux États-Unis et même en Amérique latine. Il y a peut-être aussi la grande chaleur qui a empêché le virus de se propager. Il ne faut pas aussi oublier que nous avons une population qui est très très jeune. Dans les mois à venir, les scientifiques auront certainement des réponses à nous apporter, rapporte Le point.

Facebook Comments