Thierno Lô : «Je ne suis pas pour l’interdiction des manifestations religieuses»

0
164
Advertisement

Thierno Lô encourage l’Etat à dire la vérité aux Sénégalais sur cette pandémie. Malgré la poussée épidémique de la Covid-19, le leader de la coalition Adiana n’est pas de ceux qui demandent l’interdiction des manifestations religieuses. “Le Quotidien”

Etes-vous de ceux qui militent pour l’interdiction des manifestations religieuses pour freiner la propagation de la Covid-19 ?

Publicité

Non, je ne suis pas pour l’interdiction des manifestations religieuses ou de fermeture de mosquées. Et là, je suis dans le domaine de la foi. Je considère la pandémie comme une volonté divine qui nous fait des rappels et sanctionne nos nombreuses déviations, ce qui fait que nous devons nous repentir et faire des prières comme ce qui s’est fait à Touba ce 11 juillet 2021, par le récital de khassaïdes de Khadimou Rassoul.

Notre religion est le remède à tous les maux. Il faut juste une bonne pratique pour bénéficier de la Clémence et de la Grâce du Seigneur. Nous péchons trop dans ce nouveau monde, ce qui fait que nous devons laisser ce minimum de pratiques religieuses et insister sur la discipline pour un respect strict des mesures-barrières. Des rassemblements, on en a toujours dans les marchés et les moyens de transport.

Que pensez-vous de la gestion du Covid-19 par le gouvernement ?

Le gouvernement du Sénégal doit être félicité car, comme tous les autres pays du monde, il a été surpris par cette pandémie avec ses mystères et ses différentes inconnues. Elle a montré plusieurs de nos manquements : nos agressions contre la nature et la mauvaise définition de nos priorités. Nous avions oublié que l’humain devait être notre préoccupation, et que nous devions le nourrir, le soigner, l’éduquer, le sécuriser, en lui créant un bon cadre de vie. Le déficit en termes d’infrastructures sanitaires est la chose la mieux partagée. La gestion d’un intérêt général au détriment de nos intérêts particuliers d’Etat, est un impératif pour sauver la planète. Tous les pays ont tâtonné, les scientifiques ont été surpris.

Quelle stratégie l’Etat doit-il adopter pour faire adhérer les Sénégalais au vaccin ?

La communication, une forte implication des porteurs de voix, des acteurs communautaires et demander aux médias de ne pas diffuser ou montrer tout ce qui est de nature à perturber les esprits. L’Etat doit toujours dire la vérité aux populations. Ce n’est pas lui qui a amené le virus, qui est un fléau mondial. Donc, rien ne doit être caché pour que chacun prenne ses responsabilités. Il doit froidement prendre les meilleures décisions, même si elles sont des fois impopulaires quand il le faut, car il est le garant de la sécurité des citoyens, même s’ils sont inconscients, indisciplinés ou suicidaires.

Le Quotidien

Pub