Thierno Abou Demmbel Mbodji : le parcours d’un grand savant parti à jamais (Par Aliou KOUME

0
1108

En ce jour du 11 mai 2018 marquant un (1) an du rappel à Dieu de Thierno Abou Demmbél Mbodji, grand savant incontesté, nous revenons sur son parcours pétri de sagesse.

Né le 20 avril 1942 à Dondou (dans la région de Matam), Thierno Abou Demmbél Mbodji est le fils de Djiby Diouldé Hawo Mbodji et de Dabél Doro Thiam. Débutant ses études coraniques dans l’école l’une des écoles du savoir et de la connaissance les plus grandes de la zone du Dandé Maayo auprès du vénéré Thierno Tapsir Pam à Dondou, il était doté du savoir pur dans plusieurs domaines.

Pationné par le Coran, Thierno Abou Demmbél Mbodji partit à Aly Wouri auprès de Thierno Abou Soumaré pour continuer ses études. Quelques temps après, il revint à Dondou à l’école coranique de Thierno Mamadou Bachirou Kane.  Après avoir resté longtemps dans son village, il à Nguidjilone pour suivre les enseignements de Thierno Hamidou Oumar Deh. A nguidjilone, il apprit les livres de grammaire, de conjugaison et de charia. De là, il obtient son certificat à Kayes au Mali par ce qu’il n y avait de centre d’examen à Nguidjilone.

En effet, Thierno Abou Demmbél a très tôt compris que le voyage est source de savoir. A l’age de 20 ans, il entreprit un voyage en Egypte, un pays du savoir qui inspiré les savants à l’époque.  Le voyage dura 2 ans. Au cours de ce voyage, Thierno Abou Demmbél Mbodji a fait une escale au Cameroun où il enseigna le coran. En 1964, il vint en Egypte où il inscrit à l’école Alazar, une grande école fréquentée par les grands savant et penseurs du monde. Dans cette école, il obtient le Bfem, le Bac, la licence en droit et législation et le certificat en astrologie sans compter les diplômes d’honneurs.

En 1980, il revint au Sénégal pour servir son pays. Voilà, un signe de patriotisme. En 1983, il intégra l’Ecole Normale de Dakar où il soutient sa mémoire. A la sortie de l’ENA comme inspecteur de l’enseignement arabe, il est affecté à Saint-Louis. Aussi il a servi l’inspection de Matam pour quelques années et il retourna à Saint-Louis où il a pris sa retraite.

A sa retraite, il revint s’installer définitivement à Dondou où il devint l’imam de la moquée « Fulbe » dans son quartier et le deuxième imam de la grande mosquée du village. Savant à connaissances multidimensionnelles, il était respectait par ses contemporains.

Incontestablement, il était l’un des savants qui maitrisaient les étoiles et son livre intitulé « leƴƴande koode » (Aperçu des étoiles en langue Pulaar) en est une preuve. Il fut un astrologue chevronné. Il a écrit des livres même si quelques uns n’ont pas été publiés tels que Ñemmben darnde Seek Uumar : koŋngol e gollal, Njillam e bilbasi, Annaji verze faade e Allah et Yonti mi yima Ceerno Maysur Baro Mbuur.

« A Dieu nous appartenons et à lui nous retournerons ». Le 11 Mai 2017, le grand savant, le professeur, le pédagogue, Thierno Abou Demmbél Mbodji quitta ce bas-monde dans son village Dondou, laissant derrière lui une postérité riche.

Qu’Allah, le Très Miséricordieux l’accueille dans son Paradis !

Aliou KOUME

Agent administratif

koumemabel@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here