Situation politico-judiciaire : La déclaration du directeur des affaires criminelles

107
Advertisement

Yakham Lèye, l’actuel directeur des Affaires criminelles a fait face à la presse pour se prononcer sur les critiques dont fait l’objet la justice, au moment où plusieurs opposants ont été incarcérés.

«L’État du Sénégal s’est ainsi illustré, et depuis longtemps, comme l’une des démocraties les plus Inclusives, notamment par son attachement à la liberté d’association et d’expression érigée en droit fondamental par la Constitution, mais également son option assumée pour le pluralisme politique. Pour préserver cet acquis, dont tout observateur attentif sait qu’il n’est jamais irréversible pour aucun État, il doit veiller à ce que les instruments de la démocratie ne soient pas utilisés contre la démocratie, en devenant le prétexte à des attaques violentes contre les institutions de la République, les citoyens et leurs biens», a-t-il plaidé.

Publicité

Le magistrat d’ajouter : «La justice ne peut pas et ne doit pas être distribuée au gré de surenchères médiatico politiques ou des besoins contingents de quelques personnes, quel que soit le bord où elles se situent. Elle doit demeurer intransigeante par rapport aux principes qui la gouvernent».

Le Directeur des affaires criminelles et de grâce, a indiqué que la justice sénégalaise ne cherche ni à plaire, ni à déplaire et ne saurait non plus être intimidée ou distraite. «L’obéissance à la loi et le respect de l’autorité de l’État sont des exigences aussi légitimes que l’est l’exercice des libertés et des droits fondamentaux. L’un ne peut pas aller sans l’autre et nul doute que la Justice saura veiller à leur effectivité sans que cela ne puisse, d’une quelconque manière, compromettre l’ordre public ou la tranquillité des citoyens», dit-il.

Pub