Show acoustique : Baba Maal transporte Londres au Fouta

0
1256

Un petit bout d’homme d’à peine 1m65 fait son apparition. Dreadlocks au sommet d’une svelte silhouette drapée dans un interminable grand boubou trois pièces. Il est 20 h 45. Standing ovation !

Hier soir, jeudi 26 avril, Baba Maal a fait voyager le public de la Union Chapel de Londres. Se hissant à la hauteur de sa légende. À guichets fermés. La voix enchanteresse, à l’image de sa musique, sophistiquée mais simple, le leader du Dande Leñol a transporté le public londonien au cœur de son Fouta natal. Un “voyage” tout en acoustique qui rappelle les chaudes nuits de “Hiirde”.

D’abord, une “minute à Habib Faye”, l’ex-bassiste du Super Étoile décédé la veille à Paris. Des mots touchants et quelques notes en hommage au génie de la basse. Ensuite, le voyage démarre.

“Yero Mama” et “Yela” ou les récits épiques des grands héros pulaar. Des textes profonds et une musique poétique auxquels le public reste attentif. Qui savoure chaque décibel, comme pour en déceler le sens.

“Tara”, l’hymne à Omar Foutiyou, exalte la foi de l’artiste. Une musique riche agrémentée par les puissantes notes du célèbre jazzman de Washington Cheikh Ndoye.

Tel un roi conquérant, Baaba Maal a fait sien le Dôme de l’Union Chapel.

Ce concert est le point de départ d’une tournée internationale dénommée “Traveller” (voyageur), titre de son dernier album. L’idée de l’artiste est de “voyager léger”, se “rapprocher du public” par des performances, tout en acoustique.

Ce vendredi, le voyage se poursuit à l’Union Chapel. Avis à ceux qui voudraient embarquer !

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here