Serigne Mbaye Sy Mansour, le culte de la vérité et de la vertu (Contribution)

0
219

Serigne Mbaye Sy Mansour , le 7e Khalife général des Tidianes, est né en 1932 et formé à l’Ecole de Tivaouane. Il est le fils aîné du défunt deuxième Khalife général des Tidianes, Cheikh El Hadj Mouhamadou Mansour Sy Maodo (1900-1957), qui est le grand-frère de Seydi Abdoul Aziz Sy Dabakh.Serigne Mbaye Sy Mansour, connu pour son franc-parler (il n’est pas surnommé « Pa Allemand » pour rien), apparait comme le gardien vigilant et intransigeant des vertus qui s’attachent à Tivaouane.

Partout, le Cheikh qui se distingue par la constance de ses engagements moraux et la conformité de ses actes et de ses actions aux préceptes de l’Islam dont les plus fondamentaux pour la communauté musulmane sont la Vérité, la Paix et la Justice, impose le respect car il ne transige pas avec les principes et encore moins avec la Tarikha.

Un caractère bien trempé qu’il tient de son père, El Hadji Mansour Sy, de son parrain, Cheikh Al Seydi Khalifa Ababacar Sy, de celui qui fut son tuteur et protecteur, Seydi Djamil. Dès lors, il est facile de comprendre pourquoi le fils ainé de Serigne Mouhamadou Mansour Sy Maodo, qui «préfère le sens de l’honneur aux honneurs faciles», reste tel qu’il est : «un pur orthodoxe qui sait fuir les contingences pour se réfugier dans la vérité».

Pour cause, le culte de la vérité est la nourriture quotidienne de Serigne Mbaye Sy Mansour. Un homme de vertu dont la personnalité s’impose partout par son attachement intrépide à la vérité et au désintéressement. Une illustre personnalité religieuse, un digne héritier de son père et de son grand-père.Serigne Mbaye Sy Mansour est le fils de Sokhna Aminata Seck, elle-même fille bénie de Doudou Seck Bou El Mogdad (1867-1943), un grand dignitaire de Saint Louis dont les qualités morales étaient la générosité et la vérité en tout et qui est aussi le père de Sokhna Rokhaya Seck, mère de Serigne Moctar Mbacké ibn Cheikh Balla Thioro Mbacké.

D’ailleurs, Khaly Madiakhaté Kalla à qui il assurait l’hospitalité Saint-Louis a même dédié d’admirables poèmes en guise de remerciements pour la gentillesse et l’attachement à la vérité de Doudou Seck « Bou El Mogdad ».

Facebook Comments