Serigne Babacar SY Mansour, la posture responsable (Par Cheikh Ahmed Tidiane Dieng)

0
517

Connu pour son attachement profond à la charia et à la Sunna prophétique, Serigne Babacar Sy Mansour n’en demeure pas moins un homme de son temps, ouvert au monde et qui sait prendre les bonnes décisions.

Sa sérénité à toute épreuve couplée à son esprit éclairé lui permettent de faire face à n’importe quelle situation.

Ouvert d’esprit, l’homme ne prend jamais de décision sans au préalable en discuter avec qui de droit. Cette rencontre du dimanche dernier avec les petits fils d’El Hadj Malick Sy en est une parfaite illustration. Une manière de faire pas du tout nouvelle chez lui, qui en plus de renforcer la cohésion familiale, lui permet également de se conformer à ce verset coranique dans lequel Dieu demande au prophète Mouhamed PSL de se concerter avec son entourage avant de prendre d’importantes décisions « wa shawirhoum fil oumri ». S3 V159.

De cette concertation, est née la décision d’organiser le Gamou de cette année autrement. Le discours plein de clarté de Serigne Babacar Sy Abdou aujourd’hui est venu démontrer la pertinence et l’efficience d’une telle décision.

Cette décision, loin d’être une surprise pour les disciples avertis de la Hadara est une suite logique des évènements qui se sont déroulés jusqu’ici . Qui plus est, entre en parfaite synergie avec celles prises depuis les premiers cas notés du coronavirus au Sénégal.

Ainsi, en analysant la posture du khalif Serigne Babacar Sy Mansour, trois mots me viennent à l’esprit pour : Cohérence, Constance et Courage.

Cohérence : Parce qu’en décidant de la fermeture des mosquées et autres écoles coraniques et l’arrêt des activités de la Hadara le 14 Mars dernier, le khalif faisait non seulement montre d’un sens aigu de la responsabilité mais également affichait son respect scrupuleux aux préceptes de l’Islam. Ces règles, dont je vous ferai l’économie car largement expliquées et explicitées avant et aujourd’hui par des sommités intellectuelles de l’Islam d’ici et d’ailleurs, commandent le confinement en période de pandémie mais aussi et surtout la fermeture de tout lieu susceptible de regrouper des personnes.

Alors fermer les mosquées, lieu d’exécution de nos prières quotidiennes pour éviter la propagation du virus et demander leur ouverture pour le Gamou serait aujourd’hui difficilement explicable. Ailleurs, on a pu voir la Mecque fermer la Kaaba et réduire au strict minimum la tenue du hadj. Même son de cloche à Fez ou la Zawiya Seydina Cheikh a depuis lors fermé ses portes. Pour un disciple Tidiane, difficile de trouver meilleurs exemples. De ce fait, on peut dire sans risque de nous tromper que la décision d’aujourd’hui est crédible et cohérente.  

Constance : « Aux mêmes causes, les mêmes effets » a-t-on l’habitude de dire. 

En se retrouvant avec 24 cas de coronavirus dans tout le territoire sénégalais au soir du 14 Mars dernier, le khalif, prenant la pleine mesure de la pandémie et sentant sa progression vertigineuse dans le pays, avait décidé de l’arrêt des activités, annulant de facto la Ziar Générale, deuxième plus grand évènement dans l’organigramme de Tivaouane qui allait se dérouler le lendemain.

Ce même principe a prévalu après pour la Leylatul Qadri, la Korite, la Tabaski, la Ziar du lendemain de la Tamxarit communément appelée Achoura et aujourd’hui pour le Maouloud. Quoi de plus normal, quoi de plus logique quand on sait que le nombre de cas est actuellement le même (24) qu’au jour du 14. Une tendance baissière est certes notée depuis quelques semaines mais une seconde vague n’est jamais à exclure. Appréciant à sa juste valeur cette pandémie, ainsi que son caractère destructeur, le khalif continue dans sa logique de ne céder aucune parcelle de terrain au virus.

Dans ce monde où les gens changent de discours au gré de leurs intérêts et des évènements, lui, continue à être constant dans ses positions et dans sa démarche. Une constance dans la droiture (istiqama)qui lui vaut cette réputation d’homme franc et véridique.

Courage : Le vrai courage c’est d’assumer sa position. A ce titre, nul doute que le khalif a le courage de ses idées. Lui, qui chaque fois que de besoin n’hésite pas de monter au créneau pour défendre l’Islam face aux différentes attaques dont il fait l’objet. Son discours lors de la cérémonie officielle du dernier Gamou fait toujours écho. Dernièrement nous l’avons vu demander au gouvernement de « dire la vérité aux sénégalais ».

En défenseur irréductible de la charia et de la sunna, il sait les appliquer avec vigueur.

Insensible à la pression, il est un serviteur de la vérité.

En leader de troupe, il sait protéger ses disciples contre toute menace extérieure, visible ou invisible.

En bon père de famille, Serigne Babacar Sy Mansour ne badine pas avec notre sante. Nous pouvons même dire qu’« Il ne joue pas avec nos vies » Comme l’avait une fois témoigné son maitre et tuteur Thierno Seydou Nourou Tall envers Serigne Babacar Sy RTA, son homonyme.

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Chacun d’entre vous est un berger et chacun d’entre vous sera interrogé concernant son troupeau ». Nul besoin de dire que le Khalif prend très au sérieux son rôle de berger.  

En tant que disciples, nous devons respecter scrupuleusement ces décisions et ce, sans piper mot tel un soldat qui exécute les commandements du chef. Cette fierté que nous proclamons partout de l’avoir comme khalif doit se traduire par un respect scrupuleux des mesures édictées.

Au khalif et aux autorités de la Hadara, nous renouvelons confiance et affiliation et prions le bon Dieu de vous accorder une santé à toute épreuve.

Célébrons le Gamou en famille ou en petit comité dans la sobriété et la ferveur spirituelle, loin des rassemblements de masse et de la communion habituelle.

Multiplions les salawat ala Nabi en l’honneur de celui grâce à qui nous existons.

Enfin, prions le bon Dieu, Allah SWT dans sa miséricorde infinie de nous débarrasser de cette pandémie afin que reprenne toutes nos activités.

Bon Gamou.

Cheikh Ahmed Atidiani Cherif Dieng

Administrateur général de Projet (Plateforme de Réflexions et d’Orientation des Jeunes Tidianes)

Membre comité directeur MJTM (Mouvement Jeunesses Tidiane Malikite)

Membre Comité Directeur COSKAS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here