Série de démissions au PASTEF : Pourquoi ces cadres patriotes quittent le navire

376
Advertisement

Comme dans une suite inexplicable, des cadres ou figures marquantes du Pastef quittent le navire du capitaine Ousmane Sonko. Entre guéguerre intestine, guerre de positionnement, frustration issue d’une non-investiture, ils sont nombreux à quitter ou geler leurs activités. Après la démission il y a quelques jours de Doudou Mané, c’est au tour de Dr. Amadou Sow, éminent membre de l’école du parti et du mouvement des cadres, de claquer la porte du Pastef. Retour sur quelques départs marquants et les raisons avancées…

Le 31 janvier 2021, Boubacar Fofana s’en va…

Publicité

Le désormais ex-cadre de Pastef en France y fait état d’un certain nombre de griefs à l’encontre du sieur Bassirou Diomaye Faye, un autre cadre du parti au Sénégal. Voici sa lettre eplicative :

« A Ousmane Sonko, Député à l’Assemblée nationale, Président de Pastef Les Patriotes Dakar, Sénégal

Cher Camarade, Cher Ousmane,
Par la présente, je t’informe de ma décision « à contre cœur » de démissionner du parti Pastef, pour plusieurs raisons que j’évoquerai infra. Je me suis engagé en politique et dans le parti, car convaincu que les injustices et les inégalités sociales au Sénégal, n’étaient pas dues à une fatalité mais le produit de choix politiques qui ont toujours favorisé quelques-uns au détriment de tous les autres sénégalais.

La façon de travailler de ces responsables, ignore les valeurs de démocratie; d’ouverture; de respect de la contradiction; de tolérance et de fraternité qu’ils proclament urbi et orbi. Nos échanges sur le Projet De Reflexion Sur Une Proposition D’ideologie au parti, mes questions adressées plusieurs fois à l’Administrateur du parti (Birame Soulèye DIOP) sans réponse, nos relances au Directeur de l’école du parti sur le projet en vain, nos interactions difficiles avec le Responsable du Moncap Sénégal, nos relations de travail dans le Moncap France, me permirent de constater à bien des égards, ce décalage, ce mirage avec les valeurs de Travail, d’Ethique et de Fraternité qui sont portées au pinacle par cette frange du Pastef.

En Mars 2021, Amadou Baidy Fall entre dans « le bal… »

En Mars 2021, après les émeutes suite à l’arrestation de Ousmane Sonko, Amadou Baidy Fall Professeur des Universités de Paris, Militant de première du Pastef a déposé sa démission. Extrait de sa lettre, voici ce qu’il avance…

« Aujourd’hui, tous les morts, le pillage des magasins, le saccage des édifices publiques, des maisons de certaines personnes et des maisons de presse…ne sont à mettre que sur la conscience de Ousmane Sonko. Il est le seul et unique responsable ! Tous les effets procèdent de la cause. J’espère tout simplement qu’il ira de lui-même répondre à la justice pour laver son honneur s’il lui en reste bien sûr. Me concernant, je prends la décision de me réveiller et de me détourner de cet homme que je juge dangereux pour notre pays et son avenir. Vous pouvez, vous, continuer à fermer les yeux et à attendre que le bon Dieu vous réveille »

Avril 2021, Marie Rose Faye, coordonnatrice des cadres de Pastef France, rend son tablier

Presque un mois après, c’est au tour de Marie Rose Faye, la coordonnatrice du mouvement des cadres de Pastef France, de rendre le tablier. Dans une lettre publiée par Jotna média, elle explique les raisons de son départ et revient sur ses belles années passées aux côtés des patriotes de Pastef France.

“La vie étant faite de changements et d’évolutions, je suis aujourd’hui amenée à quitter la France pour des raisons personnelles et professionnelles et ce changement ne me permet plus d’assumer comme il se doit et avec les exigences que cela nécessite, les responsabilités qui m’ont été confiées au sein de la coordination PASTEF France”, a révélé Marie Rose Faye dans une lettre.

En Juin 2021, au tour de Abdoulaye Pythagore Faye ex coordinateur de Pastef suisse

Abdoulaye Pythagore Faye ex coordinateur de Pastef suisse, membre fondateur de Pastef dans la diaspora démissionne du parti. En Juin 2021, il déclare avoir subi une injustice durant 2 ans pour des guerres de positionnement dans le parti , il fustige le clientélisme, le favoritisme.

« Je suis prêt à recevoir des insultes de la part de mes ex camarades de Pastef mais j’assume et je ne me laisserais pas faire, ce qui confirme ce que tout le monde sait, que c’est un parti d’insulteurs. »
Il en profitera pour tenter de mettre à nu les mensonges de l’administrateur du parti, Birame Souleye Diop sur la question du règlement des contentieux dans le parti lors de l’émission Faram Facce avec Pape Ngagne. Ndiaye.

Septembre 2021, Mouhamed Diagne, jeune Leader, démissionne par convenane personnelle

Membre de Pastef UCAD, Mouhamed Diagne, jeune Leader, Ex chargé communication de pastef Saint-Louis cellule cité Niakh, a aussi quitté le parti de Sonko et Cie en septembre 2021. Voici ce qu’il avance…

« En effet, après trois (3) longues années de collaboration, d’affluence, de lutte avec des compatriotes dynamiques, engagés, dévoués, je viens dans cette logique vous annoncer mon départ dans le parti PASTEF par convenance personnelle. »

Octobre 2021, Samboudiang Badji, enseignant de son état, part

Le même mois, Samboudiang Badji, enseignant de son état, Président de cellule du PASTEF et ayant joué le rôle de coordonnateur des activités du PASTEF dans la commune de Djibidione a aussi annoncé sa démission du PASTEF.

Plusieurs raisons ont été évoquées pour justifier son départ. Samboudiang accuse le coordonnateur départemental du parti d’Ousmane Sonko de « dévolution familiale » dans la commune de Djibidione.

Novembre 2021, le choix porté sur Me Abdoulaye Tall fait partir Mactar Ba

Le choix du bureau national du parti Pastef fait sur la personne de Me Abdoulaye Tall, comme candidat de la Coalition Yewwi Askan Wi, à la mairie de Mbour a causé de nombreuses frustrations. Un nouveau départ dans les rangs du parti de Ousmane Sonko vient d’être enregistré.

Il s’agit de Mactar Ba, le chargé des élections au niveau de la commune de Mbour. Celui-ci, à travers une déclaration publique faite ce lundi 1er novembre 2021, a légitimé son départ par des choix faits par les cadres de Pastef.

Le 19 Juin 2022 départ de Doudou Mané, secrétaire général du Pastef,

Dans presque toutes les coalitions, durant les investitures pour les élections législatives, bon nombre de cadres ont exprimé leurs frustrations, sont entrés en rébellion ou préféré geler leurs activités. Le Pastef n’a pas échappé à la règle. Mais après un vent d’accalmie a soufflé en attendant les législatives.

Comme un « retour à l’anormale », les démissions reviennent. Le 19 juin dernier, Doudou Mané, secrétaire général du Pastef, a quitté le parti du président Ousmane Sonko pour convenance personnelle.

« Mon combat pour la démocratie se poursuit et ce ne sera pas seulement contre la politique de Macky Sall. Nous ne devons plus accepter certaines façons de faire de la politique.

La meilleure façon de faire avancer une organisation, c’est d’accepter les critiques et remarques des autres, surtout lorsqu’elles sont objectives. Avoir une opinion autre, ne doit pas créer de l’animosité, ni de l’antipathie entre collaborateurs.
J’ai le choix d’être libre et de continuer à suivre mes convictions, il ne faut surtout pas accepter du n’importe quoi, sinon l’histoire se répétera. Courage au Président Sonko, tout le monde n’est pas comme lui à Pastef. Il aura beaucoup à faire. », Dit-il dans sa lettre rendue publique.

Le 23 Juin 2022, Dr. Amadou Sow, éminent membre de l’école du Pastef démissionne

Après la démission de Doudou Mané, c’est au tour de Dr. Amadou Sow, éminent membre de l’école du parti et du mouvement des cadres, de quitter Pastef. M. Sow a annoncé son retrait du parti de Ousmane Sonko, dans une note reçue à Leral. A l’en croire, ses nouvelles responsabilités professionnelles ne lui permettent pas d’honorer ses engagements dans le parti. Voici sa lettre…

Un parti politique, une organisation humaine, à l’image de la vie, fonctionne comme un train, avec, naturellement, une locomotive, des wagons et des occupants.
Tous ces éléments constituent un ensemble, dont le fonctionnement harmonieux et solidaire, est la condition sine qua non qui permet au train d’arriver à temps et intact à la gare.

Toutefois, au fur et à mesure que l’on se dirige vers la principale station, les uns montent, tandis que les autres descendent. Ainsi, c’est avec beaucoup de regret que je vous annonce ma descente du train, mon retrait du parti PASTEF. Mes nouvelles responsabilités professionnelles ne me permettent pas d’honorer mes engagements dans le parti.

N’étant pas le genre de militant dormant, qui traîne les pas, ou qui fonctionne en mode sous-marin, attendant le bon moment pour pointer sa tête hors de l’eau, pendant que des tâches relatives à son domaine de compétences et aux responsabilités à lui confiées sont en souffrance, je préfère me retirer et libérer la place à d’autres personnes plus disponibles.

Je continue de soutenir le projet.

Je suis convaincu que Ousmane Sonko est animé de bonne foi et il a la ferme volonté de travailler pour le Sénégal. C’est une mission extrêmement difficile. Pour avoir échangé avec lui de manière approfondie, je sais que c’est un homme qui a de nobles intentions pour ce pays.

Il aura besoin de femmes et d’hommes intègres, sérieux, engagés et conscients des exigences du projet patriotique dont il est le porte-étendard. Un tel projet exige, en conséquence, de nombreux sacrifices menés par des femmes et des hommes concentrés à tout moment et en toutes circonstances, qui ne sont nullement préoccupés par les postes et la jouissance du pouvoir.

Avec Leral

Pub