Résultats provisoires : Fin du Khalifa à Dakar, Manko prépare un recours !

0
579

Le verdit est tombé vers 5 heures du matin. Après 5 jours de suspense au cours desquels chacune des deux coalitions favorites revendiquait la victoire. Chiffres à l’appui. Commune après commune.

Au bout de ces flottements, Benno Bokk Yaakaar a été déclarée vainqueur avec 53% des suffrages. Selon la commission départementale de recensement des votes, la liste dirigée par le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, a totalisé 114 603 voix.

Elle est suivie par celle dont la tête est le maire de la Médina, Bamba Fall, qui a récolté 111 849 des votes. Wattù, le Pur et Ndawi Askan Wi arrivent derrière avec, respectivement, 53 979, 15 432 et 6606 des voix.

Un recours en vue

En s’imposant à Dakar, Benno ramasse les 7 sièges réservés au département, qui compte 19 communes. La coalition du pouvoir met fin, du coup, au règne sans partage de Khalifa Sall sur la capitale dont il est le maire depuis 2009 et sa nette victoire aux locales de cette année-là.

Mais Benno devrait se garder de crier victoire trop vite. Mànkoo a annoncé pour ce jeudi un recours devant la commission nationale de recensement des votes avec l’intention, au cas où elle n’obtient pas gain de cause, de saisir le Conseil constitutionnel.

D’ici là, les projections affectent à Benno 125 députes sur les 165 que comptera la future Assemblée nationale. Le reste des sièges, d’après les mêmes sources, devant être réparti entre Wattù (12), Mànkoo (8), Pur (3), Kaddu Askan Wi (2) et les autres coalitions (4).

Déception et inconnue

Pour Mànkoo, qui espérait maintenir ses acquis, c’est-à-dire assurer le contrôle de Dakar, et gagner du terrain sur les autres fronts, le verdict des urnes des législatives est évidemment une déception. Pis, il pourrait faire naître des doutes dans les rangs en vue de la présidentielle de 2019. D’autant que le sort du leader de la coalition, Khalifa Sall, est en suspens.

Certain d’être élu député, le maire de Dakar ne sait pas encore s’il siégera à l’Assemblée nationale ou pas. Il est en détention préventive à Rebeuss depuis 5 mois, pour détournement de deniers publics présumé. Ce qui l’a empêché de battre campagne et de prendre part au scrutin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here