Recrudescence des cas de Covid-19 : les vérités du médecin chef du district sanitaire de Touba

0
302
Advertisement

Le médecin-chef du district sanitaire de Touba Mme Ndeye Maguette Diop est monté au créneau, à la suite de l’invite du khalife général au port du masque dans les lieux de rassemblement. Pour la spécialiste, la situation actuelle de l’évolution de la pandémie n’est pas une nouveauté.  Elle appelle les populations à davantage de vigilance pour éviter la propagation de la maladie.

Que faire pour échapper au danger du virus mutant et à la troisième vague ?

Publicité

Nous remercions  le khalife général des mourides Serigne Mountakha Bassirou Mbacké. Il est comme d’habitude et à chaque fois que nécessaire, le premier à exécuter les mesures barrières et de les recommander à la communauté toute entière. C’est dans ce sens qu’il faut comprendre sa recommandation aux disciples de porter le masque dans les lieux de cultes et nous en rendons grâce infiniment. Cependant, il faut avoir à l’esprit que le variant delta, qui vient de faire son apparition chez nous, est beaucoup plus méchant que le virus dans sa forme initiale, à cause de sa rapidité de transmission entre autres.

Ce virus mutant a fait des ravages dans des pays développés et beaucoup mieux nantis et mieux outiller que notre pays sur le plan sanitaire (personnel et matériel) n’ont pu résister contre la pandémie. Je tiens à rappeler que ce variant est si méchant qu’aucun hôpital : Touba ou Diourbel Thiès encore moins Dakar n’est en mesure de l’arrêter.  

J’en appel aux leaders communautaires aux chefs de quartier pour sensibiliser les habitants à ne pas tout attendre de l’Etat qui fait de son mieux en fonction de ses possibilités, mais il nous appartient à ce que tout un chacun prenne conscience de son devoir de se faire vacciner et de respecter les mesures barrières et amener les autres à en faire autant. Cette attitude tolérante est avantageuse à tout point de vue.

 Quelles recommandations faites-vous aux populations, face à la recrudescence de la pandémie ?

Nous demandons à tout le monde de prendre les mesures préventives nécessaires, de porter les masques d’éviter les rassemblements, de se laver les mains, mais surtout prendre les vaccins, car tous les vaccins, sont disponibles : Sinopharm pour les uns, de même pour ceux qui avaient pris leur première dose d’Astrazeneca, la deuxième dose est sur place, mais aussi le vaccin « Johnson & Johnson » sera disponible la semaine prochaine. Le vaccin est le remède qui nous a débarrassés par le passé de toutes les pandémies. Pour cette raison, nous appelons tout le monde à en faire une priorité : « À ceux qui ont pris une dose, nous demandons de prendre leur deuxième dose, à ceux qui n’ont pas encore pris le vaccin, d’aller se faire vacciner. Il faut cependant éviter de stigmatiser les personnes contaminées, mais plutôt, les tolérer afin qu’ils ne se sentent pas marginalisés. Un tel comportement va les amener à assumer leur situation pour vivre tranquillement leur quarantaine, se soigner correctement et éviter ainsi la propagation de la pandémie dans la famille et dans leurs quartiers respectifs.

Quelles sont les stratégies pour réduire la propagation de la pandémie dans la localité ?

Le district sanitaire et les structures de santé de Touba sont unis dans le combat contre la maladie. Nous avons convenu même d’assurer le suivi des malades dans leurs domiciles respectifs, ou à l’hôpital si nécessaire. Nous œuvrons à amener les associations de jeunes à participer activement à la campagne de sensibilisation et nous lançons un appel à tout le monde, pour s’approprier les dispositions préventives, unique moyen d’échapper à cette pandémie.

Pour le reste, nous prions le seigneur de nous préserver, tout en ayant à l’esprit les recommandations du khalife général qui œuvre sans cesse à travers ses prières afin que le Tout-Puissant nous préserve de ce variant, une fois que les dispositions nécessaires sont prises et nous avons espoir.

Le Soleil

Pub