Reconstruction du marché Sandaga : Alioune Ndoye annonce le début imminent des travaux

0
162
Advertisement

La reconstruction du marché Sandaga devrait démarrer dans les prochains jours. C’est ce qu’a annoncé Alioune Ndoye, maire de Dakar-Plateau, qui a clôturé, dimanche, à Saly, une semaine de formation et de renfoncement de capacités des conseillers. Le bilan de la gestion et les projets de la commune ont aussi été examinés.

Finalisé depuis 2018, le projet de reconstruction du marché Sandaga a été retardé par des difficultés de divers ordres. Mais les travaux devraient bientôt démarrer, si l’on se fie aux déclarations du maire de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye. « Tout est achevé après l’appel d’offres : attribution à une entreprise et toute la phase de la Direction centrale des marchés publics (Dcmp), immatriculation et enregistrement du marché, notification, etc. Maintenant, il faut qu’on aille vers la phase d’exécution. Il ne restait que la note de service du démarrage des travaux que nous allons remettre au groupement d’entreprise ce lundi », a déclaré Alioune Ndoye. Il s’exprimait, le 4 juillet 2021, lors de la clôture de l’atelier de formation et de renfoncement de capacités des conseillers. Selon lui, après la remise de l’ordre de service, l’entreprise aura un délai de 24 mois pour exécuter les travaux de ce bâtiment classé qui sera démoli pour être reconstruit à l’identique. « Forcément, il y a des diligences techniques qu’il faut prendre avant de le démolir. Dès le lundi, le délai court », a-t-il souligné.

Publicité

Dans la conduite du projet, une polémique a été entretenue quant à la compétence de la mairie de ville sur le chantier. M. Ndoye a renseigné que les dispositions de l’Acte 3 de la décentralisation donnent compétence à cette collectivité territoriale. « Je suis très méticuleux. Quand j’engage ma commune, c’est parce que je sais que je peux le faire. J’ai le droit avec moi. C’est l’Acte 3 qui a enlevé tout ce qui est équipement marchand à la ville pour le confier aux collectivités et aux communes de plein exercice. Dans cet Acte, on reconnait deux ordres de collectivités : la commune et le département.

Et la Ville a le statut de département », a-t-il expliqué, soulignant que tous les équipements marchands de Dakar sont, aujourd’hui, reversés aux communes à l’exception du marché Sandaga. « Parce qu’au moment où l’on faisait les actes de démolition, Sandaga était fermé et les occupants déménagés au Champs de course », a-t-il renseigné. Il a informé avoir écrit « à qui de droit » pour rectifier cette anomalie. « La situation, aujourd’hui, c’est que Sandaga est un patrimoine dévolu à la commune de Dakar-Plateau. C’est vrai, les gens vous disent que dans les droits réels, il est marqué Commune de Dakar. Mais qui est Commune de Dakar aujourd’hui ? », s’est-il interrogé.

Le Soleil

Pub