Promotion de la planification familiale : une campagne d’affichage lancée

0
148
Advertisement

La Direction de la santé de la mère et de l’enfant (Dsme) compte sur la campagne d’affichage pour la Promotion de l’utilisation des méthodes contraceptives modernes pour booster le taux de prévalence de la planification familiale. Elle a été lancée, hier, à Dakar.  

Le Ministère de la Santé et de l’Action sociale, à travers la Direction de la santé de la mère et de l’enfant (Dsme), a lancé, hier, au centre de santé des Parcelles assainies, la campagne d’affichage pour la Promotion de l’utilisation des méthodes contraceptives modernes.  Cette campagne d’information, à travers des affiches, sur les différentes méthodes modernes de contraception se déroulera dans plusieurs structures de santé du pays. « Ainsi, toutes les femmes intéressées par l’espacement des naissances et qui se rendraient dans les structures de santé auront la possibilité d’étendre leurs connaissances sur les méthodes contraceptives et générer une demande », a indiqué la Dsme dans un document remis à la presse.  

Publicité

Selon toujours le document, les affiches de cette campagne intitulée en wolof « moytou néf Mo gueune ci sama jaabot (espacement des naissances », représentent une ressource pour toutes les femmes désirant faire un choix libre et éclairé de la méthode qui sera adaptée à leurs besoins et attentes. « Les informations qui y sont véhiculées ont pour but de faire distinguer et comprendre les différents moyens de contraception mais également d’ouvrir la discussion entre les patientes intéressées et les professionnels de santé sur place », informent les responsables de la Dsme.

En procédant au lancement de ladite campagne, le Directeur de cabinet du Ministre de la Santé et de l’Action sociale, Alphonse Ousmane Thiaw, a déclaré que cette campagne d’affichage constitue une étape majeure dans la quête permanente d’un accès universel à des services de planification familiale de qualité sans aucune forme d’exclusion. Au nom du Ministre de la Santé, il a plaidé pour une mobilisation à cette campagne pour qu’elle soit un gage de réussite.

Le maire des Parcelles assainies, Moussa Sy, s’est engagé à sensibiliser les femmes de sa commune pour qu’elles utilisent davantage les méthodes contraceptives. Ces différentes formes de sensibilisation aideront le Sénégal à atteindre les trois objectifs fixés d’ici à 2030. Il s’agit de réduire la mortalité maternelle de 392 à 70 décès pour 100.000 naissances vivantes, la mortalité néonatale de 29 pour mille en 2015 à 10 pour mille naissances vivantes et de réduire la mortalité infanto-juvénile de 59 pour mille en 2015 à 20 pour mille naissances vivantes.

819.000 femmes ont utilisé une méthode moderne de contraception en 2020

La cérémonie officielle de lancement de la campagne d’affichage pour la Promotion de la planification familiale a été une opportunité pour les autorités sanitaires de révéler quelques chiffres sur la planification familiale. Selon le Directeur de cabinet du Ministère de la Santé et de l’Action sociale, le taux de prévalence contraceptive moderne a doublé ces dernières années passant de 12% en 2012 à 26% en 2019. Les responsables de la Direction de la santé de la mère et de l’enfant, dans un document parvenu à la presse, ont fait savoir que 819.000 femmes ont utilisé une méthode moderne de contraception à travers le Sénégal en 2020. Ces chiffres sont certes encourageants, mais force est de constater qu’encore près de 22,4% des femmes mariées ne parviennent pas à satisfaire leurs besoins en contraception moderne.

Pour Alphonse Ousmane Thiaw, l’enjeu est de taille, car grâce à l’espacement des naissances, on peut réduire fortement la mortalité maternelle, néonatale, infantile. « En effet, le recours à la planification familiale permet de sauver plus de 20% des mères et 25 à 30 % des enfants », a-t-il informé.

Pub