Présidentielle 2022 en France : Voici la liste officielle des 12 candidats

0
239
Advertisement

Le Conseil constitutionnel a dévoilé ce lundi 7 mars la liste officielle des candidats à l’élection présidentielle d’avril prochain. Au total, douze prétendants à l’Elysée sont en lice, soit un de plus qu’en 2017.

Le seul doute qui existait portait sur la présence ou non de Philippe Poutou sur la ligne de départ. Le candidat du NPA avait annoncé avoir les 500 signatures nécessaires, mais ce décompte n’avait pas encore été validé par le Conseil constitutionnel. C’est désormais chose faite, avec la vidéo publiée ce lundi par Laurent Fabius, le président de l’institution. Voici donc, par ordre alphabétique, les douze candidats qui devront être départagés par les électeurs français lors du premier tour, le 10 avril prochain. 

Publicité

Nathalie Arthaud
 La candidate de Lutte Ouvrière a été candidate à deux reprises à la présidentielle, succédant à l’emblématique Arlette Laguiller. Pour sa troisième tentative, elle espère dépasser les 1%, mais les sondages ne semblent pas aller dans cette direction.

 Nicolas Dupont-Aignan
 A l’instar de plusieurs candidats, le président de Debout La France tente sa chance pour la troisième fois pour l’élection présidentielle. En 2017, il avait triplé son score par rapport à 2012 (4,7%) et s’était rallié à Marine Le Pen dans l’entre-deux-tours. Va-t-il connaître le même destin ?

 Anne Hidalgo
 La maire de Paris a décidé de se lancer à l’assaut de l’Elysée pour le Parti socialiste. Mais l’élue semble partie pour faire encore moins bien que Benoît Hamon en 2017 (6,4%) selon les sondages, qui la créditent de moins de 5%. 

Yannick Jadot
 L’eurodéputé EELV a remporté la primaire des écologistes, comme en 2017. Mais contrairement à il y a cinq ans, où s’était finalement retiré de la course pour soutenir le socialiste Benoît Hamon, il a promis qu’il irait jusqu’au bout. Les sondages le placent autour des 6%. 

Jean Lassalle
 Le député des Pyrénées-Atlantiques est le premier à avoir officialisé sa candidature. En septembre 2018, il a annoncé participer pour la seconde fois à l’élection présidentielle. En 2017, il avait recueilli 1,2% des voix. 

Marine Le Pen
 La candidate du Rassemblement national se retrouve pour la troisième fois sur la ligne de départ, après 2012 et 2017. Il y a cinq ans, elle avait atteint le second tour, mais n’avait pas pu battre Emmanuel Macron. Bis repetita en 2022 ? C’est en tout cas le scénario dessiné par les sondages.

 Emmanuel Macron
 Le président sortant a officialisé sa candidature au dernier moment, le 3 mars dernier. Selon les sondages, il est le grand favori à sa succession, avec près de 30% d’intentions de vote au premier tour, et aux alentours de 60% au second, selon les adversaires. 

Jean-Luc Mélenchon
 Déjà candidat en 2012 et 2017, le leader de La France insoumise se lance dans sa troisième campagne. Il est actuellement crédité de 10 à 12% d’intentions de vote selon les sondages. 

Valérie Pécresse
 L’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy et actuelle présidente de la région Ile-de-France a remporté la primaire des Républicains. Cinq ans après les malheurs du candidats Fillon, elle espère représenter la droite au second tour. Mais pour le moment, elle stagne autour de 14% dans les intentions de vote, en troisième position au mieux. 

Philippe Poutou
 Après 2017, le conseiller municipal de Bordeaux représentera le Nouveau Parti Anticapitaliste pour la seconde élection présidentielle. Les sondages le créditent d’environ 1% des intentions de vote, comme son résultat il y a cinq ans. 

Fabien Roussel
 En 2017, le Parti communiste français n’avait pas présenté de candidat et avait soutenu Jean-Luc Mélenchon. Cette fois, il a désigné Fabien Roussel pour le représenter. A en croire les sondages, qui le placent en-dessous des 5%, le pari n’est pas gagné.

 Eric Zemmour

L’ancien polémiste a fait une entrée fracassante sur la scène politique. Avec son parti Reconquête, il se place aux alentours des 12% d’intentions de vote, soit en troisième ou quatrième position. Pas assez donc pour accéder au second tour.

Pub