Portrait – Boly BA, une belle voix de la RFI FULFULDE

0
446
Advertisement

Podor, République du Sénégal, le nom de la petite ville Saint-Louisienne, a bercé les écoliers africains en Géographie et rappelle bien de célébrités internationales qui y sont nées : Maître Aissata Sall Tall, Maire de la ville, avocate, oratrice et talentueuse dans le film malien « Bamako », sur les conséquences des mesures des Institutions de Breton Woods, Baba Maal l’artiste inoxydable…..

C’est dans un village de Podor (Thillé Boubacar), à moins d’une cinquantaine de Km, qu’est née Boly Ba. Suffisant pour afficher son identité Pulaar ! Baccalauréat Lettres en poche au Lycée Seydina Limamou Laye et une Licence en Sciences Juridiques et Politiques de l’Université Cheick Anta Diop de Dakar, Boly Ba vire au journalisme, en intégrant l’ISEG, d’où elle réussit son parchemin scolaire, avec une Licence 3 en Journalisme et Communication, à la fin de l’année académique 2012-2013.

Publicité

RFI Fulfulde lui fera parfaire ses cours théoriques :  » J’ai ai acquis du professionnalisme dans cette rédaction, vraiment. J’ai fréquenté de grands journalistes, tout en bénéficiant de leur expérience, sans compter cette ouverture exceptionnelle vers l’international » se remémore-t-elle.Avec son intelligence vive et subtile, Boly Ba, qui sait être empathique à l’occasion, a dû pour y arriver là, passer par le tamis des radios privées locales, comme Radio Télé Fulbe, Radio Tetiane où elle présentait le Journal en Peulh et en Français, en plus de la production de certains magazines thématiques ; de même, une aventure éphémère, en 2018, comme Responsable Commerciale de l’Agence Fulbe Voyage.Elle se sait, le métier qu’elle a embrassé désormais, contraignante, compte tenu de sa sensibilité, mais pour quelqu’une qui veut devenir comme son aînée, Minielle Baro Seye ou encore son mentor Sada Kane (deux grands du microcosme médiatique sénégalais), il faut travailler et travailler encore à RFI.

Pour cela, on peut fermer les yeux et compter sur sa détermination, on peut compter aussi sur les moyens qu’elle se donne toujours d’obtenir ce qu’elle désire et enfin sur sa capacité à puiser dans les ressources qu’on lui connaît déjà : une bonne communication, une résistance au travail et une facilité d’intégration dans une équipe de rédaction. Elle-même, fait sienne cette assertion de Albert Einstein :  » La logique vous conduira toujours d’un point A à un point B. L’imagination et l’audace vous conduiront où vous le désirez ».

Doté d’un charisme naturel auprès de son entourage, Boly Ba, dont la loyauté est citée, et qui sait être directe dans ses prises de position, resume, à travers ces qualités ci-dessus, ce que ses coreligionnaires vivent dans l’espace médiatique africain : « Pour moi, l’homme et la femme se valent dans ce métier. À déplorer seulement qu’on ne confie pas souvent aux femmes, dans les médias africains, de grands dossiers, de grands sujets, de grands reportages, pour nous affirmer pleinement dansnotre métier. Mais avec RFI, nous avons cette opportunité  » ! Les dès sont, alors, jetés pour elle dans cette radio mondiale.

Moustaph Maiga / www.lecactusmalien.ml

Pub