Paix et fraternité entre les peuples: le message de Noël du pape François

0
552

Le pape François a délivré son traditionnel message de Noël « à la ville et au monde » depuis la place Saint-Pierre à Rome. Un message placé sous le signe de la fraternité. L’occasion aussi pour François de passer en revue un certain nombre de pays déchirés par les conflits et d’appeler à œuvrer pour la paix.

Devant des dizaines de milliers de personnes rassemblées place Saint-Pierre, au Vatican, le souverain pontife est revenu sur de nombreux conflits internationaux qui déchirent encore la planète, pour lancer un appel à la paix et à la fraternité.

Comme le veut la tradition, pour cette bénédiction depuis le balcon de la Basilique vaticane, le message du pape est très politique. C’est un peu le bilan des situations dramatiques de l’année écoulée.

Le chef de l’Eglise catholique a donc commencé par évoquer le conflit entre Israël et la Palestine et la guerre qui frappe la Syrie « bien-aimée et martyrisée » : « Que cette fête de Noël nous fasse redécouvrir les liens de fraternité qui nous unissent en tant qu’êtres humains et lient tous les peuples. Qu’elle permette aux Israéliens et aux Palestiniens de reprendre le dialogue et d’entreprendre un chemin de paix qui mette fin à un conflit qui depuis plus de soixante-dix ans déchire la Terre choisie par le Seigneur pour montrer son visage d’amour.

Que l’Enfant Jésus permette à la bien-aimée et martyrisée Syrie de retrouver la fraternité après ces longues années de guerre. Que la communauté internationale œuvre résolument pour une solution politique qui mette de côté les divisions et les intérêts partisans, de sorte que le peuple syrien, surtout ceux qui ont dû quitter leur terre pour chercher refuge ailleurs, puissent retourner vivre en paix dans leur pays. »

Les guerres, mais aussi les situations humanitaires difficiles, le pape s’est notamment inquiété du Yémen et du continent africain, où les famines menacent « les enfants et les populations » ; mais aussi de la grave crise économique qui a affaibli le Venezuela depuis des mois, et de la répression politique qui a fait plus de 300 morts au Nicaragua.

La liste des souffrances de la planète énumérée par le pape est longue. Mais « quel est le message universel de Noël ? », a interrogé le Saint-Père devant la foule. « Il nous dit que nous sommes tous frères. […] C’est pourquoi mes vœux de joyeux Noël sont des vœux de fraternité », a poursuivi le pape qui a rappelé que dans « la famille humaine », « nos différences ne sont pas un préjudice ou un danger, elles sont une richesse »…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here