Ousmane Sonko – Thierno Alassane Sall : la guerre des mots

61
Advertisement

La bataille de leadership dans l’opposition sénégalaise se dessine de jour en jour à un mois des élections législatives. Entre l’ancien ministre du Pétrole, Thierno Alassane Sall et Ousmane de Sonko, « l’opposition » est née depuis l’affaire de « viols présumés et de menaces de mort » dont le député est accusé. Et elle demeure toujours.

Par presse interposée, ces deux leaders de l’opposition ne cessent de se lancer des piques sans citer nommément le concerné. Invité de TV5 Afrique dimanche soir, M. Sall, tête de liste de la coalition Aar Sénégal, n’a pas été tendre avec son camarade opposant, lorsqu’il a été interpellé sur les violentes manifestations vendredi dernier qui ont couté la vie à 3 jeunes et causé plusieurs blessés.

Publicité

« Après avoir avoué les vices rédhibitoires qui frappent sa liste, Yewwi Askan Wi n’en tire pas les conséquences. Sa liste doit être totalement invalidée et non partiellement tout comme la liste de BBY. Mais Yewwi Askan Wi a préféré en appeler à un bras de fer dans la rue alors qu’elle a avoué à la face du monde les manquements de sa liste qui est frappée d’illégalité », a déclaré l’ancien ministre de Macky Sall.

A travers cette déclaration, l’on sait que Thierno Alassane Sall s’adresse directement à Ousmane Sonko. Puis que c’est lui, qui, dans un post sur sa page Facebook, avait reconnu que leur liste pour les élections législatives du 31 juillet était frappée d’illégalité.

« Dommage. Une dernière faute d’inattention vient de compromettre notre liste nationale, tout le travail abattu par Yewwi et risque de remettre les compteurs à zéro avec l’autre coalition. Terrible et dommage », a posté Sonko le 21 mai dernier.

Lundi, c’était au tour de Sonko d’apporter la réplique. En conférence de presse, le leader de Pastef a dénoncé le mutisme des autres membres de l’opposition « face aux dérives du régime », allant jusqu’à soutenir que la coalition Yewwi Askan Wi reste seule mobilisée face au pouvoir en place.

« Dans cette lutte, c’est comme si c’est entre une partie de l’Etat et la coalition Yewwi Askan Wi. Parce que dans l’opposition, Yewwi Askan Wi se sent seule. Actuellement, il n’y a que Yewwi Askan Wi qui est engagée dans ce combat. Parfois, les opposants fabriqués par Macky Sall, au lieu de s’attaquer à lui, il s’attaque à Yewwi Askan Wi », a souligné Sonko, qui s’adressait visiblement à Thierno Alassane Sall.

Bougane aussi répond à Sonko

Le leader de Gueum Sa Bopp, Bougane Gueye est aussi entré dans la danse puisque la réaction n’a pas tardé de son côté. En conférence, il a réagi par rapport à cette déclaration du leader de Pastef. « Il y a même certains leaders de l’opposition qui pensent qu’ils sont seuls dans le combat. Je me dis qu’ils se trompent. Parce que Gueum Sa Bopp a été la première victime du parrainage. Et la majeure partie d’entre eux sont restés insensibles à notre situation. Mais ils ne savent pas que Macky Sall a ses stratégies pour éliminer chaque adversaire », a rétorqué Bougane Guèye avant d’appeler à un « large bloc de l’opposition pour faire face u régime de Macky Sall ».

PressAfrik

Pub