Ousmane Sonko mouille Macky Sall et ses généraux 

97
Advertisement

Le leader de Pastef, Ousmane Sonko a tenu hier une déclaration tard dans la soirée. Il est revenu sur les manifestants froidement abattus par les forces de l’ordre. Pour lui, Macky Sall est le principal responsable. Le maire de Ziguinchor est revenu également sur la stigmatisation des personnes originaires du Sud du Sénégal.

« Je m’incline devant les corps des 3 victimes de la répressions aveugle et sanglante de Macky Sall contre son peuple : -Un jeune garçon à mobilité réduite, mort brûlé vif, sur le matelas où il était assis et sur lequel une grenade lacrymogène a atterri. Un jeune manifestant tué à Ziguinchor par balle réelle; Un autre jeune tué à Bignona par balle réelle alors qu’il se trouvait au siège de son parti avec des camarades. Macky Sall et son général sont des assassins. Ils viennent d’ajouter 3 victimes aux 13 de l’année dernière.

Publicité

Macky Sall a recruté des milliers de personnes et remplacé des personnes, qui avaient désobéi à ses ordres de massacrer la population en mars 2021, par d’autres qui, pense-t-il, vont l’aider dans son funeste projet. Qu’un gendarme trouve des militants au siège d’un parti, mette en joue un jeune de 25 ans et l’abatte froidement n’est ni plus ni moins qu’un crime prémédité, odieux et lâche de la part de ceux qui sont sensés nous protéger. Sinon comment expliquer cet acte alors même qu’il n’y a pas eu de manifestation à Bignona.

Macky Sall fait tout pour que le peuple casamançais se soulève afin qu’il trouve le prétexte de l’assimiler à de la rébellion et reprendre une histoire qui est derrière nous. Macky Sall, tenez-vous le dit pour dit, les Sénégalais n’accepteront pas cette stigmatisation de la Casamance. Ils ne vous laisseront pas non plus apporter ici les démons qui ont brulé le Rwanda. Votre gouvernance basée sur la haine et la division ne passera pas!

Si la manifestation d’aujourd’hui avait été autorisée comme c’était le cas le 8 juin dernier, elle se serait limitée à la seule place de la Nation et non dans plusieurs localités et se serait passée dans le calme et la discipline.

Que tout le monde comprenne que le fondement de cette manifestation injustement interdite et réprimée, n’est pas une question de liste. Ce qui est réellement en jeu, c’est la démocratie chèrement acquise, ce sont les droits et libertés piétinés, c’est le bien-être socioéconomique. Ce qui vient de débuter aujourd’hui, c’est la lutte contre une 3e candidature de Macky Sall, et elle ne prendra fin que lorsqu’il quittera le pouvoir à la fin de son second et dernier mandat. Les manifestations de ce jour étaient destinées à affirmer la liberté de manifester.

Macky Sall qui essaie de se tailler un costume international de démocrate détient présentement plusieurs otages politiques, notamment deux députés, deux maires, plusieurs éléments de ma garde rapprochée, des militants arrêtés et acheminés vers des destinations jusque-là inconnues.

Pub