Ousmane Sonko: «La preuve que certaines listes sont parrainées par le pouvoir»

0
579

La décision de la Commission électorale nationale autonome (Cena) de modifier l’article 78 du code électoral qui dispense l’électeur de prendre tous les bulletins, ne fait pas l’unanimité. A en croire le leader de Pastef, Ousmane Sonko qui s’exprimait en marge d’un séminaire bilan organisé par le Cesti et auquel il était convié, aucun consensus n’a été trouvé. «Il n’y a pas eu de consensus. Notre mandataire était bien présent là-bas. Le plus gros de l’opposition, ce sont les deux Manko composés des coalitions de Khalifa Sall et de celle du Pds, la coalition d’Abdoul Mbaye, la coalition de Gadio, notre coalition, etc… Toutes ces coalitions-là ont boudé et ne sont pas dans le consensus.

Et aujourd’hui, si vous enlevez ces coalitions de l’opposition, il n’y aura plus d’opposition au Sénégal», martelé Ousmane Sonko dans le quotidien EnQuête. «Ce qui s’est passé lors de cette rencontre, a montré que certaines listes sont bien parrainées par le pouvoir. Les comportements que nous avons observés de certains acteurs ayant pris part à la rencontre laissent penser qu’ils ont des accointances très étroites avec l’Etat, le gouvernement ou le parti au pouvoir, même s’ils sont supposés être dans l’opposition», suspecte l’ancien inspecteur principal des impôts.

Facebook Comments