Ouf ! La campagne est terminée ! (Par Oumar Samba Niang)

0
286
Advertisement

C’est fini les achats de conscience. C’est fini avec le populisme, la démagogie, les promesses, les mirages…le tapage médiatique. C’est donc fini avec cette parenthèse émergente de politique politicienne, ces discours machiavéliques… A partir du 24 janvier, cette page sera complètement tournée. L’heure du retour à l’essentiel.

Nous ferons face à la réalité quotidiennes de nos villages et villes. Nous ferons face à nos problématiques socioéconomiques et culturelles, nos enjeux de développement et d’émergence…notre humanité réelle.

Inchallah, s’il plaît à Dieu, demain fera jour. Et nous saurons que ces milliards gaspillés le temps d’une campagne auraient permis de construire des écoles, des postes de santé, de dispensaires ou d’hôpitaux, de financer des affaires sociales, de créer des emplois de jeunes ou de femmes, de favoriser le développement local, d’accélérer la cadence de l’émergence de nos villages et communes…
Nous saurons vraiment que ces milliards dilapidés auraient permis de financer à 90% les compétences transférées…

Publicité

Mais bon! Ventre affamé n’a point d’oreilles. Dès le 24 janvier, le bétail électoral sera laissé à lui-même. Le berger émergent se perdra dans la nature…
C’est seulement au royaume des aveugles que les borgnes sont rois·

Au pays du Renard, le Corbeau est Maître. Morale, valeur et Dieu n’ont plus de place. Et, il n’est pas donné à quiconque de savoir garder la raison même quand quelqu’un nous flatte et nous dit ce que l’on veut entendre.

Demain fera jour et espérons surtout que, pour des questions de transparence et de bonne gouvernance, l’OFNAC et de la CENTIF auront le courage de se pencher réellement sur les dépenses de campagne des nombreux Directeurs de société, des chefs de service, des membres de cabinet ministériel, des députés et autres acteurs accusés de détourner les caisses de l’état ou de blanchir de l’argent.

Oumar Samba NIANG
Sociologue
oumarou1286@gmail.com

Pub