Nations Unies : Le président Angolais désavoue le Colonel Doumbouya et exige la libération de Condé

0
221
Advertisement

João Lourenço, président de la République d’Angola, n’a pas apprécié les coups d’Etat notés cette année  au Mali et  en Guinée Conakry. Lors de la 76 e session de l’Assemblée générale des Nations unies, tenue à New York, le dirigeant Angolais a publiquement exigé la libération d’Alpha Condé. Il déplore le manque de réaction forte contre les putschistes.

Nous sommes inquiets, qu’on utilise des militaires pour changer des régimes certains pays Africains. Ces actes inconstitutionnels n’ont pas mérité une réaction adéquate et suffisamment vigoureuse de la part de la communauté internationale pour décourager ces pratiques. C’est ce que nous avons vu au Mali et plus récemment en Guinée. Il est nécessaire que la communauté internationale agisse avec ténacité et ne produise pas seulement des déclarations et des condamnations pour forcer les acteurs de tels actes à restituer le pouvoir aux organes légitimement institués”, déplore João Lourenço, président de la République d’Angola lors de sa prise de parole ce jeudi 23 Septembre 2021. 

Publicité

En Guinée, le chef de la junte, Mamady Doumbouya  a refusé la libération d’Alpha Condé, un acte que dénonce le président Lourenço.”C ‘ est une grande occasion pour les chefs d’État et de gouvernement réunis ici d’exiger à l’unisson la libération immédiate et inconditionnelle du président de la République de Guinée, le professeur Alpha Condé.” Ce qui est sûr les nouveaux dirigeants Maliens et Guinéens vont réagir dans les prochaines sur cette fracassante déclaration du président Angolais.

Pub