Miss Sénégal 2020 brise le silence : «J’ai été malade, abandonnée et humiliée…»

0
145
Advertisement

Fatima Dione a le cœur lourd. Absente de l’édition 2021 de Miss Sénégal, la jeune fille, lauréate 2020, s’est confiée à Seneweb. Elle et les participantes de l’édition passée. A l’unanimité, elles se disent victimes du comité d’organisation de Miss Sénégal. Selon Fatima Dione, tout est parti de sa volonté de récupérer les cadeaux qui lui avaient été promis, lorsqu’elle a été couronnée Miss Sénégal. «Je n’ai rien reçu, ni voiture, ni bourse d’études, ni voyages. Je pense que c’est mon droit d’avoir voulu les récupérer», confie la jeune fille.

Dans sa voix, on ressent la colère de la miss 2020. «J’ai demandé ce qui me revenait de droit et ça n’a pas plu au comité d’organisation qui m’a mise de côté. Durant tout le processus d’organisation de Miss Sénégal 2021, je n’ai été associée à rien du tout. Alberta Diatta, Miss Sénégal 2019, a fait toutes les activités que j’étais censée faire. Je me réveillais et voyais juste des publications et publicités sur l’édition 2021 ; rien de plus», narre Fatima.

Samedi, lors de la finale de Miss Sénégal, elle a brillé par son absence. Après s’être interrogés sur les raisons de sa non-présence, les internautes sénégalais ont décidé de lui apporter une aide financière. Ce, après s’être abonnés en masse sur ses comptes au niveau des réseaux sociaux. Une initiative appuyée par l’ensemble des candidates qui ont participé à l’édition 2020. 

Publicité

Hawa Kassé, Miss Saint-Louis, s’est prononcée sur le sujet. «Ce que Fatima et nous toutes avons subi, est une injustice. Elle a été humiliée sur les réseaux sociaux, après avoir été élue Miss Sénégal et le comité n’a rien fait pour freiner ce buzz négatif. Le pire est qu’elle est tombée malade et personne ne l’a aidée à se relever. Nous nous sommes réunies autour d’elle pour que cette injustice soit dénoncée», dit-elle.

Fatima Dione et ses camarades ne comptent pas en rester là et veulent mener leur combat jusqu’au bout. «Ce n’est pas seulement pour nous, mais ça peut arriver à d’autres aussi», explique Hawa. 

Pub