Me Augustin Senghor : « Sur l’augmentation de salaire, nous avons dit NON à Aliou Cissé »

0
436
Advertisement

Lundi dernier, Aliou Cissé a prolongé son contrat à la tête de l’Equipe nationale de football. Désormais, le sélectionneur national est lié à la Fédération sénégalaise de football (FSF) jusqu’en septembre 2023.

Pour la durée du contrat, c’est ce que Aliou Cissé demandait. Cependant, son salaire n’a pas bougé et reste aux alentours de 15 millions Fcfa par mois. Lors de la cérémonie de Sargal des Lions du Beach soccer, organisée hier, Augustin Senghor a précisé pourquoi il a refusé à Cissé une augmentation de salaire.

Publicité

« On a reconduit les mêmes modalités. Le salaire n’a pas augmenté. Rien n’est nébuleux dans ce contrat. Pourtant, pendant la Covid-19, il était inactif, mais malgré tout il continuait à recevoir son salaire. On a continué à le payer, même s’il n’y avait plus de prestations. C’est pourquoi on lui a dit : non, si on avait suspendu ton salaire, on peut y revenir pour négocier, mais tu as touché sans contrepartie. Donc, il vaut mieux atteindre tes objectifs et après on pourrait entamer d’autres renégociations salariales », a déclaré le président de la FSF.

D’après lui, l’objectif de Aliou Cissé est de remporter la Coupe d’Afrique des nations 2021, prévue en janvier 2022 au Cameroun, et aussi qualifier l’équipe du Sénégal à la Coupe du monde 2022, prévue au Qatar à partir du 21 novembre. « L’objectif qu’on lui a fixé pour la CAN au Cameroun n’a pas changé. La qualification pour la Coupe du monde 2022 fait partie aussi des objectifs. C’est une prolongation liée au fait que le football s’était arrêté au niveau des sélections pendant une année, en raison de la Covid-19. On voulait le prolonger pendant un an, mais on a discuté et on n’a dit que c’est plus intelligent d’y aller pour deux ans, pour couvrir toutes les compétitions. Tout ça pour éviter d’autres renégociations s’il arrive à se qualifier en Coupe du monde 2022 », a expliqué Augustin Senghor.

Pub