Matam – Mamoudou Demba Sall investit plus 450 millions de FCFA pour l’école de son village Agnam Thiodaye

0
339

« Que puis je faire pour le pays qui m’a tout donné, qui m’a permis d’avoir une éducation, de voyager à travers le monde ? » C’est en essayant de trouver une réponse à cette interrogation que l’idée de s’investir dans le secteur de l’éducation a germé dans la tête de Mamoud Sall, Directeur exécutif de l’Ong Welltare Africa.

Après avoir surmonté quelques obstacles dans la concrétisation de son rêve, ce jeune sénégalais originaire de Agname Thiodaye et vivant aux États-Unis d’Amérique finira en 2017, par rénover les salles de classe de l’école élémentaire de son village natale, en y ajoutant un imposant bâtiment qui fit passer le nombre de salle de classe à 22 pour les 600 élèves qui la fréquentent. Grâce à l’appui d’un de ses amis, en l’occurrence l’international sénégalais Moussa Sow, l’école bénéficie d’une aire de jeux pluridisciplinaire. A cela s’ajoute la construction d’une école maternelle El Hadj Demba Hamet Sall qui compte 10 salles de classes entièrement équipés avec une aire de jeux pour les enfants.

Cet établissement préscolaire est un projet auquel il s’est donné corps et âme car, précise t-il : « Nous n’avons pas eu la chance de fréquenter la maternelle, je ne voulais pas que cela arrivent à nos enfants. Si aujourd’hui beaucoup de mes amis n’ont pu faire des études supérieures en médecine, pharmacie entre autre, c’est juste parceque nous entrons à l’école à partir de 7 ans et le temps d’arriver à l’université pour certaines facultés, la limite d’âge était un grand obstacle. » Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de fierté déclare Dieynaba Dè me, membre de l’association des parents d’élèves, qu’elle écoute des enfants de trois ans taquiner la langue française.

Et ces avantages sont confirmés par le Directeur de l’école élémentaire M. Ousmane Wade qui affirme que depuis la création de l’école maternelle, les potaches qui arrivent en classe de CI ont un très bon niveau. Tout en manifestant, le joie de diriger un établissement pareil, unique dans la zone, M. Wade qui dirige une équipe pédagogique de 15 enseignants dont 2 maîtres arabes, affirment que l’école élémentaire Elimane Samba Kama Kane pourrait prendre plus que ses 600 élèves s’il y avait des enseignants disponibles, car il ya encore des salles équipées qui restent fermées.

-
-

Emedia

Facebook Comments