Mariage polémique en Guinée : « Même si c’est l’imam de la Kaaba qui a scellé ce mariage, c’est pas valable » selon un Imam

0
1130
Advertisement

Un fait de société soulève de vives polémiques ces derniers jours. Il s’agit du mariage de Tamba Zakarie Milimouno, chroniqueur de l’émission les « Grandes Gueules » de la radio guinéenne espace Fm avec Oumou Hawa Bah. L’affaire connait un emballement général sur les réseaux sociaux depuis, parce que le marié, non musulman, a pris pour épouse une musulmane. Pire encore, Oumou Hawa Ba a finalement décidé d’abandonner l’Islam et s’est fait rebaptiser pour se marier après le refus de ses parents.

Sur les réseaux sociaux, comme le rapporte Africaguinée, chacun y va de son commentaire. La mariée, qui a abandonné la foi religieuse de ses parents et s’est fait « rebaptiser » Esther Milimouno, aurait fugué selon sa famille, qui s’oppose à cette union. La polémique ne s’estompe toujours pas. Certains invoquent la religion, d’autres l’amour, la morale ou encore l’éthique.

Publicité

Interrogé par Africaguinee.com sur ce fait de société qui défraie la chronique, le grand imam de Conakry, Elhadj Mamadou Saliou Camara, a donné la position de l’islam. Pour lui, la religion musulmane est claire : Un non musulman ne peut pas épouser une musulmane.

« Ce inenvisageable. Même si c’est l’imam de la Kaaba qui scelle et bénisse cette union, chez Allah ce n’est pas un mariage. Ce n’est pas possible, ce n’est pas envisageable. L’islam ne l’admet pas. Une femme musulmane ne peut pas avoir de mari chez les non musulmans. Qu’il s’agisse d’un chrétien, d’un athée ou d’un animiste… ils n’ont pas de femme chez les musulmans, ce n’est pas possible. Un musulman qui donne sa fille en mariage à un chrétien, il aura violé les interdits de sa religion », précise le religieux.

« Dans le monde actuel, chez les chrétiens aussi l’apostasie est très répandue. Si toi musulman, ton enfant décide de renier sa religion pour une autre, il cesse d’être ton fils. Il ne peut plus hériter tes biens tout comme toi aussi, tu ne pourras plus hériter de ses biens même s’il laisse des milliards », relève le grand imam de Conakry.

Vu que la Charia n’est pas appliquée en Guinée, l’Imam Elhadj Mamadou Saliou demande de « laisser la fille » et de prier Allah pour qu’il la ramène sur le droit chemin. « Priez Dieu pour qu’il la ramène à la raison, faites de votre mieux. Mais si elle n’accepte pas, vous n’avez pas de péché chez Allah. Ses parents n’ont aucun péché », dit-il.

Pub