Magal de Darou Mousty: Mame Thierno Birahim Mbackè, le frère de Serigne Touba célébré aujourd’hui

0
177

Ce lundi 29 mars 2021 seront célébrés les anniversaires du rappel à Dieu de Serigne Cheikh Khady Mbacké,3e Khalife de Mame Thierno Birahim Mbacké et la rencontre entre ce dernier et Serigne Touba après le retour d’exile du fondateur du mouridisme dans la cité religieuse de Darou Moukhty. Serigne Abdou Mbacké ,3e khalife de Serigne Cheikh Khady a tenu à coupler ces deux célébrations pour leur donner toute leur portée historique et spirituelle.

Darou Moukhty célèbre à la fois,ce lundi, le sixième anniversaire du rappel à Dieu de Serigne Khady Mbacké, troisième Khalife de Mame Thierno Birahim Mbacké mais aussi, la rencontre entre Borom Darou et Serigne Touba.Deux évenements majeurs qui s’inscrivent dans les œuvres incommensurables de l’histoire religieuse du mouridisme.

Durant l’exil du fondateur du mouridisme, Mame Thierno Birahim Mbacke surnommé Borom Darou était disciple, frère cadet et bras droit du guide religieux. Les Mourides se donnent rendez-vous à Darou Moukhty, ce lundi, pour se rappeler la première rencontre entre Mame Thierno Birahim et Cheikh Ahmadou Bamba au retour d’exil de ce dernier.

Nous sommes à la 75 eme édition, cette rencontre date de 1902. Né en 1862, de son vrai nom Ibrahima Faty Mbacké,Mame Thierno Birahim Mbacké a joué le rôle d’émissaire entre les colonisateurs et son frère, tout en étant son représentant au sein de la communauté Mouride durant ses arrestations et ses exils imposés par l’administration coloniale française, notamment de 1895 à 1902.

Il fait face, en particulier, au gouverneur du Sénégal, de 1890 à 1895,Henri-Félix De Lamoth, puis aux gouverneurs de l’Afrique Occidentale Centrale. C’est dire que le saint homme était un soufi qui avait dédié sa vie à Serigne Touba et à la communauté mouride.

Son fils et troisième Khalife, Serigne Cheikh Khady Mbacké veillait, depuis la disparition de Serigne Abdou Khoudoss en 2003, sur l’héritage et le temple de guide et père.Il laisse à la postérité l’image d’un soufi dans l’âme, détaché des futilités et autres aspérités terrestres, qui n’avait qu’une seule et unique préoccupation durant son califat.

« Baay Cheikh Khady est l’un de ceux qui auront le plus marqué le khalifat par son œuvre, en édifiant et en terminant la construction de la Grande mosquée de Darou Mouhty, tel que souhaité par son vénéré père, mais il vivait dans une case.

Baay Cheikh aura marqué la communauté islamique par son dévouement, sa discrétion, sa simplicité, par les conditions minimales dans lesquelles il vivait, tournant le dos à toute mondanité.

Quant à son fils et 3e khalife,Serigne Abdou Mbacké, il marche sur les pas de son père et guide religieux même s’il est avéré qu’il aura joué un rôle non négligeable dans la défense et la préservation du leader de Pastef Les Patriotes Ousmane Sonko dont il est son marabout et qui est accusé de problèmes de mœurs par la masseuse Adji Sarr.