Madické Niang parrainé par des responsables du Pds: Babacar Gaye confirme Lamine Massaly

0
295

Madické Niang parrainé par des responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds). L’information livrée par le dirigeant libéral Mohamed Lamine Massaly a fini d’installer le malaise au niveau de la formation politique du président Abdoulaye Wade. Tout en assumant son soutien à l’ancien ministre des Affaires Etrangères, le jeune responsable politique de Thiès soutient que plusieurs responsables libéraux ont agi dans l’ombre pour parrainer Me Madické Niang.  Cette déclaration de Mohamed Lamine Massaly, qui secoue le Pds, a été confirmée par le porte-parole du PDS.

 Selon Babacar Gaye, « il existe effectivement des responsables et des militants qui ont parrainé Karim Wade et qui ont tiré sur leurs stocks restants de signatures pour parrainer Me Madické Niang ». Cependant l’ancien Directeur de cabinet politique du président Abdoulaye Wade minimise la portée politique de ces parrainages. « Je peux vous citer nommément des cas de responsables libéraux qui ont d’abord donné des listes de parrainages à la direction du PDS, avant de donner d’autres listes pour soutenir Madické Niang puisque le parti avait déjà privilégié de déposer le stock minimum nous permettant de satisfaire les critères du parrainage. En guise d’exemple, un responsable comme Amadou Diarra de Pikine avait commencé le processus du parrainage avec le Pds avant d’aller soutenir la candidature de Madické Niang puisqu’il a été désigné coordonnateur régional de Dakar pour Madické Niang. 
  
Forcément, Amadou Diarra devait disposer de stocks de parrainages qu’il a pu offrir à Madické Niang. Mohamed Lamine Massaly pourrait être cité dans ce même cas de figure. Ce phénomène pourrait être observé ailleurs au niveau d’autres formations politiques lors du processus de parrainage. Il est la cause principale de doublons causant l’élimination de certains candidats 
», souligne Babacar Gaye joint au téléphone. 

Interpellé sur d’éventuelles sanctions de la direction du parti sur ces actes de soutien au parrainage de Me Madické Niang, Babacar Gaye dégage en touche. « Ecoutez, je n’ai pas à qualifier ces actes. Pourquoi alors une dame comme Aida Mbodj n’a-t-elle pas été sanctionnée par la direction du Parti puisqu’aux législatives de 2017, elle avait fait dissension en créant sa propre liste pour aller sous sa propre bannière à ces dites élections ?

C’est à la direction du parti de décider. Ce n’est pas ma tasse de thé. Je crois qu’aujourd’hui, ces actes posés par certains dirigeants de notre parti sur la situation du candidat Madické Niang, sont moins importants que de débattre profondément de la problématique du processus électoral. 

Regardez la situation des partis politiques, il y a des remous dans tous les partis forts comme le PDS. Une telle situation pourrait même arriver à l’APR lors des prochaines locales, d’autant que, lors des dernières législatives, des responsables du camp présidentiel sont entrés en rébellion contre la direction de leur parti. Cette tendance est même observée dans des pays comme la France et ailleurs. C’est le mal des démocraties modernes. 
  
 Par conséquent, de pareils actes posés par des frères libéraux ne peuvent pas à mes yeux, signifier de la trahison. On peut ne pas être d’accord avec la ligne du parti et l’assumer 
» conclut Babacar Gaye. 

L’attitude de Me Wade  à l’endroit  de Madické Niang déplorée 

Une autre source libérale préférant garder l’anonymat, digère mal les attaques du président Abdoulaye Wade contre Madické Niang. L’ancien chef de l’Etat a récemment demandé à la C25 d’exclure Madické Niang de cette instance. Il a aussi réclamé à l’ancien ministre des Affaires étrangères, de rendre au Pds son siège de député à l’Assemblée nationale. « Abdoulaye Wade est un coutumier des faits. Dès lors que quelqu’un qui lui était proche prend ses destinées politiques en main, il prend cela très mal. En 2012, Pape Diop alors président du Sénat avait décidé de quitter Me Wade parce qu’il refusait le diktat du Pape du Sopi qui voulait imposer son fils Karim Wade à la tête du PDS. 
  
Me Abdoulaye Wade n’avait jamais pardonné à son ex-compagnon une telle bravade. Il avait alors décidé d’en découdre avec son ex-compagnon, le président du Sénat. Après avoir fait des révélations sur la véritable identité de Pape Diop lors d’une dernière conférence de presse, l’ex-président de la République lui avait porté l’estocade lors d’une réunion du comité directeur du PDS. 

Des gens sont venus me dire que Pape Diop a fait tuer un albinos qu’il a fait venir du Mali. Me Wade avait même demandé séance tenante à Me Ousmane Ngom de prendre contact avec ceux qui lui ont filé l’information. Si l’info s’avère vraie, Me Ousmane Ngom devrait s’en ouvrir au procureur de la République
 », déplore notre source. Laquelle estime que le PDS doit plutôt réfléchir aujourd’hui aux moyens de savoir comment renforcer Madické Niang et Idrissa Seck qui appartiennent à la famille libérale pour faire face avec les autres membres de l’opposition, à Macky Sall. 

« De toutes les façons, plus on avance vers le 24 février, plus les jeux seront clairs parce qu’il y a une importante masse de dirigeants du PDS qui se dévoileront soit pour Madické Niang ou Idrissa Seck. Donc posons le débat avec sérénité pour préserver les forces de notre camp pour faire partir Macky Sall », indique cette même source. 

Facebook Comments