Macron sur l’affaire de caricature : ” Les réactions du monde musulman ont été dues à beaucoup de mensonges” (Vidéo)

0
307

Dans un entretien enregistré en français vendredi auprès de la chaîne qatarienne Al Jazeera, le président de la République a dénoncé des « manipulations » de ses propos, y compris par certains dirigeants.
Emmanuel Macron a dénoncé ce samedi des « manipulations » autour de ses propos sur les caricatures de Mahomet, venant « parfois de dirigeants politiques et religieux » qui ont laissé penser que ces dessins seraient « une émanation du gouvernement français » contre l’islam.

« Les réactions du monde musulman ont été dues à beaucoup de mensonges, et au fait que les gens ont cru comprendre que moi, j’étais favorable à ces caricatures », affirme le chef de l’Etat dans un entretien à Al Jazeera. Au cours de l’entretien, Emmanuel Macron rappelle ainsi que les caricatures ne sont pas le fait de l’Etat mais de médias indépendants.

« Je suis favorable à ce qu’on puisse écrire, penser, dessiner librement dans mon pays parce que je pense que c’est important, que c’est un droit, ce sont nos libertés », ajoute-t-il.

Le chef de l’Etat avait défendu le droit à la caricature lors de l’hommage national à Samuel Paty, tué après avoir montré des caricatures de Mahomet, provoquant la colère d’une grande partie du monde musulman, qui ont notamment appelé au boycott des produits français. Des manifestations ont pris pour cible Emmanuel Macron, piétinant ses portraits ou brûlant ses effigies.

Cy.C avec AFP

Le président français a demandé a ce « que le président turc respecte la France, respecte l’Union européenne, respecte ses valeurs, ne dise pas de mensonges et ne profère pas d’insultes. »
Emmanuel Macron n’a pas épargné son homologue turc. Dans un entretien accordé à la chaine Al-Jazeera, le président français a estimé ce samedi que Recep Tayyip Erdogan avait un « comportement belliqueux avec les alliés de l’Otan », ajoutant souhaiter que les « choses s’apaisent » et que le président turc « ne dise pas de mensonges. »

Il a également demandé « que le président turc respecte la France, respecte l’Union européenne, respecte ses valeurs, ne dise pas de mensonges et ne profère pas d’insultes », en pleines tensions diplomatiques entre les deux pays.

bfmtv