« Macky Sall veut faire porter son échec au futur Premier Ministre » (Abdoul Mbaye)

278
Advertisement

Abdoul Mbaye a une autre lecture de la restauration du poste de Premier ministre. Pour lui, Macky Sall veut faire porter son «échec» au futur Pm.

Le premier Premier ministre de Macky Sall constate que la restauration de ce poste est le signe d’un échec, puisqu’il a été supprimé il y a un peu plus de 2 ans seulement. Néan­moins, Abdoul Mbaye approuve, tout de même, cette «bonne nouvelle».

Publicité

«Je pense que c’était une grave erreur de supprimer cette fonction. Ce que cette décision (la restauration) m’inspire, c’est d’abord la légèreté avec laquelle le pilier fondamental de notre Etat, qui est la Constitution du Sénégal, est traité par le premier des Sénégalais», a-t-il pesté hier, devant le « Grand jury » de la Rfm. De son avis, cette décision du chef de l’Etat est d’une «gravité extrême».

Selon toujours le leader de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act), avec cette prochaine réforme, le Sénégal aura donc «la 5e modification de sa Constitu­tion, en moins de 10 ans». Et l’opposant, membre de la Coalition Wallu Senegaal, est convaincu que le Président Macky Sall veut «sacrifier» le prochain Pm. Il s’explique : «Le Sénégal est en impasse budgétaire d’endettement et de croissance. Il faut quelqu’un pour porter le chapeau, et ça, c’est le futur Premier ministre. Lui, le moment venu, il dira ce n’était pas moi, c’était le Premier ministre».

En outre, mentionne-t-on dans « Le Quotidien », sur un éventuel troisième mandat de Macky Sall, Abdoul Mbaye pense que «le contexte sous régional, dont les développements ne sont pas terminés, amène désormais quiconque de jouer avec la Constitution de son pays, à un minimum de réflexion». Contrairement à ceux qui croient que le prochain Pm va être le dauphin de Macky Sall, il insiste : «Ça sera quelqu’un à sacrifier, quelqu’un qui devra porter le chapeau de l’échec, mais le vrai successeur, il faudra le chercher ailleurs.»

Relative­ment à la charte de non-violence proposée par le Cadre unitaire de l’islam au Sénégal, que la Coalition Yewwi askan wi refuse de signer, M. Mbaye révèle que le Congrès de la renaissance démocratique (Crd), une entité de la Coalition Wallu Senegaal, a d’abord demandé le projet pour faire des observations et émettre des réserves.

Pub