Macky Sall réduit le budget de la Présidence de la République

124
Advertisement

Le chef de l’Etat, Macky Sall réduit son budget. Le projet de budget de la Présidence de la République du Sénégal est de 71,1 milliards de francs Cfa pour l’année 2023, soit une baisse d’un milliard de francs Cfa par rapport à la loi de finance initiale 2022 où le budget était à 72,2 milliards de francs Cfa.

Le projet de budget affecté à la Primature qui vient de renaître de ses cendres, est 29,4 milliards de francs Cfa. Il était à 48,3 milliards de francs Cfa, date de la suppression de l’institution.
L’Assemblée nationale, si ses crédits sont votés, va gérer un budget de 20,7 milliards de francs Cfa. Ce qui équivaut à une augmentation de plus de 3,5 milliards de francs Cfa.
Les crédits du Haut Conseil des collectivités territoriales (Hcct) aussi ont été revus un peu à la hausse. Ceux-ci seront de 9,1 milliards de francs Cfa en 2023, contre 8,5 milliards de francs Cfa en 2022.

Publicité

Les dépenses du personnel en hausse de 236 milliards FCFA
Les dépenses de personnel augmentent de 236 milliards de FCFA (22,76% de hausse), s’établissant à 1 273 milliards FCFA dans le projet de budget de 2023, contre 1 037 milliards FCFA dans la Loi de finances rectificative (LFR) de 2022, rapporte le projet de Loi de finances initiales (LFI). Le gouvernement dit avoir ‘’fait le choix de revaloriser significativement la rémunération de l’ensemble de ses agents, en 2022, pour un coût global de 120 milliards de FCFA’’. A la base de cette mesure, il y a une volonté de ‘’justice sociale’’, selon le gouvernement qui rappelle que la dernière hausse généralisée des salaires dans la Fonction publique remonte à 2012, à travers une baisse de la fiscalité, qui a eu un impact de 44 milliards de FCFA sur le budget.

Hydrocarbures : les recettes fiscales estimées à 51,6 milliards FCFA
Le budget 2023 enregistre des recettes fiscales et non fiscales provenant de l’exploitation des hydrocarbures d’un montant de 51,6 milliards FCFA, selon le projet de loi de finances initiales. ‘’Globalement, le budget 2023 enregistre des recettes fiscales et non fiscales provenant de l’exploitation des hydrocarbures d’un montant de 51, 6 milliards FCFA’’, lit-on dans ce document. Ce montant est réparti ainsi ‘’conformément à la loi portant sur les hydrocarbures, dont 33,7 milliards FCFA pour le budget général et 17,9 milliards FCFA pour les comptes spéciaux du trésor suivants : Fonds intergénérationnel : 5,2 milliards FCFA ; Fonds de stabilisation :12,7 milliards FCFA’’. Le document note que l’année 2023 devrait inscrire le Sénégal dans une nouvelle ère de pays producteur de pétrole et de gaz. Selon le projet de LFI, les recettes non fiscales ‘’vont connaître une baisse de 26,2 milliards de FCFA en 2023, comparativement à la LFR 2022 du fait de la non reconduction d’une recette exceptionnelle (vente de terrains CDC)’’. ‘’Elles vont passer de 180 à 153,8 milliards FCFA avec notamment la collecte d’un montant de 14 milliards FCFA de recettes non fiscales tirées de l’exploitation des ressources d’hydrocarbures au budget général’’, précise-t-on. La même source signale aussi que les tirages sur dons en capital vont augmenter de 12,3 milliards de FCFA, passant de 220 à 232,3 milliards FCFA tandis que les dons budgétaires seront relativement stables, avec une légère progression de 0,7 milliard FCFA (46 à 46,7 milliards FCFA).  Globalement, les recettes fiscales sont projetées à 3 486,7 milliards de FCFA dans la loi de finances de l’année 2023, contre 3 052,1 milliards FCFA dans celle rectificative (LFR) de 2022, soit une hausse de 434,6 milliards FCFA en valeur absolue et 14,2% en valeur relative.

Pub