L’histoire de la fondation de Darou Salam, la première ville fondée par Cheikh Ahmadou Bamba

0

Après avoir fondé le Mouridisme à Mbacke Kadior, le cheikh reçut l’acte d’allégeance de ses premiers fidèles et compagnons. Il cherchait à s’isoler pour ses pratiques dévotionnelles et l’éducation spirituelle de ses disciples. Il choisit donc de s’installer d’abord à Mbacke Baol, un lieu particulièrement sauvage et inhospitalier.

Les fauves y chassaient le gibier et seuls quelques chasseurs téméraires s’y aventuraient. Cheikh Ahmadou Bamba avait l’habitude de séjourner dans cette forêt si bien que les talibés allaient à sa recherche dès qu’ils s’inquiétaient.

Un jour il leur désigna un endroit qu’il avait l’intention de transformer en un village sur l’instruction de Dieu; les talibés commençaient à le débroussailler. Plus tard des cases furent construites et les talibés habitèrent dans leur nouveau territoire, baptisé Darou Salam: la demeure de la paix.

Cheikh Ahmadou Bamba a ainsi fondé son premier village où il s’est installé avec les disciples. Il se mettait à éduquer leurs âmes et leur inculquait les principes de l’islam et à les faire pratiquer des tâches humbles afin de faire disparaître en eux toute trace d’orgueil et d’ostentation. Darou Salam revient souvent dans les écrits de Cheikh Ahmadou Bamba. Dans MINAN BAKHI AL KHADIM, Serigne Bassirou cite:
“…Touba et Darou Salam lui étaient chers.
Il disait à leur propos : “la raison pour laquelle je les aime plus que les autres villages, réside dans la sincérité de l’intention qui ni a inspiré l’idée de les construire. [En effet,] je n’y suis pas venu pour suivre les traces d’un ancêtre, ni pour chercher un site propice à la culture ni pour découvrir un pâturage. Mais [je m’y suis installé] uniquement pour adorer Dieu l’Unique, avec Son autorisation et Son agrément. – Qu’Il soit exalté! “”

Le Cheikh aimait citer Darou Salam dans ses écrits et priait souvent pour que cette cité bénite soit protégée ainsi que ses demeurants :

« Ô seigneur accorde-moi ainsi qu’à la famille une paix éternelle à Darou Salam. »

Cette histoire d’amour évidente qui liait le Cheikh à Darou Salam qu’il fondait sur l’ordre de Dieu a été d’autant plus prouvée que même pendant l’exil, il invoquait Allah exalté soit-il de le faire retourner à Darou Salam:

« J’ai consulté Allah, le protecteur et la garant de la paix, il m’a invité à Darou Salam.»

« Allah m’a convié à Darou Salam où je vais l’adorer par l’invocation qui purifie le cœur »

« il revient à Allah mon retour triomphal vers Darou Salam qui sera construit à nouveau »

Les retraites spirituelles de Cheikh Ahmadou Bamba à Darou Salam :

Comme à l’origine de la fondation de Darou Salam, Cheikh Ahmadou Bamba a fini de trouver un endroit convenable pour se détacher de l’univers matériel et mieux incarner sa personnalité mystique. Il s’est ainsi livrer davantage à la vie ascétique et désintéressée entièrement axée sur l’imitation du Prophète (Paix et Salut sur lui). A ce stade, il estimait ne plus devoir faire allégeance à un Cheikh, si ce n’est le prophète Muhamad qu’il a choisi comme guide. Il s’agit d’une étape importante dans le cheminement spirituel d’un saint soufi qui était convaincu d’avoir atteint un niveau de pureté spirituelle le libérant de toute allégeance formelle à un maître vivant. Deux ans après la fondation de Cette cité sacrée , deux premiers successeurs de Serigne Touba y verront le jour. D’abord Serigne Modou Moustapha naquit le 11 du mois de Muharram de l’an 1306 de l’Hégire, correspondant au 17 septembre 1888 de l’an romain. Ensuite, Serigne Fallou est venu au monde exactement la vingt septième nuit du mois lunaire de Rajab en 1888.
Cheikh Ahmadou Bamba traçait lui-même la mosquée de Darou Salam et faisait de temps en temps l’appel à la prière pour inciter les talibés à s’approprier des cinq prières rituelles de la journée. Les masses s’invitent davantage autour de lui et difficile de les contrôler, il décider de quitter ce village pour le léguer à Mame Cheikh Anta.

L’installation de Mame Cheikh Anta à Darou Salam :

Serigne Touba en 1889 était sur le point de quitter Darou Salam avec les anciens de Mbacké Kadior, il confie le village à son frère et talibé Cheikh Anta Mbacké en lui faisant ces recommandations
« Cheikh, je te laisse mon village avec 99 talibés je te demandes de les enseigner ce que j’ai fait sur toi, fait les travailler dans le licite et soit indulgent avec eux qu’Allah t’accompagne ». L’essentiel des disciples que Cheikh Ahmadou Bamba avait légués à Mame Cheikh Anta sont ceux qui ont fait acte d’allégeance au courant du voyage de Cheikh Ahmadou Bamba de Mbacke Kadior à Mbacke Baol.

Cheikh Anta fort de ces recommandations de son guide entame une étape vitale pour le Mouridisme et le Sénégal. Il était seulement âgé de 18 ans à cette époque, mais il était conscient de cette énorme responsabilité qu’on vient de lui confier. Il commença à éduquer et faisant de l’instruction et du Travail de masse la base de l’expansion de la nouvelle doctrine Mouride.

Par Amidou Mbacke Sidy

Facebook Comments