Les révélations de Me Babou : “Touba est devenu le lieu de tous les trafics”

0
621

Invité du Grand jury (Rfm), ce dimanche, Me Abdoulaye Babou a dit tout haut ce que beaucoup chuchoteraient sur Touba.

Il balance : “Touba est devenu le lieu de tous les trafics. Le trafic de véhicules, de chanvre indien et de faux médicaments y font légion. Les malfrats de tout acabit viennent se réfugier dans la cité religieuse, à partir de laquelle les faux médicaments inondent le marché national.”

L’avocat poursuit : “Les trafiquants de faux médicaments à Touba se connaissent et sont protégés par des puissants lobbyies. Ils sont des intouchables et se cotisent à coup de milliards pour s’adonner au trafic.”

Me Babou affirme que l’enquête de la gendarmerie sur l’affaire des faux médicaments saisis à Touba Belel, a été torpillée. “Dans le procès-verbal, des Mbacké-Mbacké sont cités; les gendarmes se sont autocensurés. L’enquête n’a pas été sérieuse, car on n’a arrêté que le menu fretin”, peste-t-il, soulignant que ceux qui s’adonnent à ce trafic se réclament talibés de Serigne Touba.

“Un chef religieux de Touba a voulu me voir, je l’ai rabroué”
L’avocat défend le regroupement des pharmaciens qui s’est constitué partie civile dans cette affaire jugée mardi 18 septembre et dont le verdict est fixé au 6 novembre prochain. Bara Sylla et Woury Diallo, les seuls à comparaître, risquent 7 ans de prison ferme, peine requise par le procureur.

Sur le plateau du Grand jury, Me Abdoulaye Babou a aussi révélé avoir subi d’énormes pressions pour lâcher l’affaire. “Un chef religieux de Touba a voulu me voir, je l’ai rabroué, s’arc-boute-t-il. Une autorité religieuse de Touba m’a interpellé pour m’amadouer en me disant ceci : ‘Me Babou, ce que tu peux gagner dans cette affaire de trafic de faux médicaments, tu ne l’auras jamais en tant que avocat’.”

L’avocat souligne que Touba compte 700 dépôts de faux médicaments contre 40 officines de pharmacie. Pis, ajoute-t-il, les faux médicaments tuent plus que les accidents de route.

Selon les chiffres de l’ordre des pharmaciens, le trafic de faux médicaments cause 200 mille décès par an et génère annuellement 12 milliards de francs Cfa.

Pour toutes ces raisons, Me Babou plaide la criminalisation du trafic de faux médicaments.

Facebook Comments