Les mouvements de contestation du Fouta unissent leurs efforts pour la défense des intérêts des populations

0
345
Advertisement

Le cadre de concertation des mouvements de Défense des Intérêts et du Développement du Fuuta composé de : Collectif des jeunes du Fouta , Collectif pour La Défense du Bossea, Fouta Ko enen, les Leader du Fouta Tampi , Matam Dit Non, Mouvement Président Yeejo Fuuta, Mouvement Ranérou Ferlo Tampi et du Mouvement Sogui Weeltaaki,se veut comme son nom l’indique un espace d’échange et de coordination permettant une mise en commun des activités d’envergure de développement et de défense des intérêts du Fuuta . Il fonctionne sur la base de l’autonomie et la participation.

Les mouvements sont autonomes quand aux problèmes spécifiques et participent avec les autres regroupements à la résolution des problèmes transversaux .
C’est dans cet esprit que nous avons décidé d’organiser conointement cette conférence de presse pour : d’une part lancer un appel à tous les mouvements afin qu’ils viennent rejoindre cette initiative, et assoir les prémisses d’une meilleure coordination , d’autre part il s’agira de revenir sur la tournée économique du PR tenue au Fuuta du 12 au 19 juin 2021 et en tirer des leçons.

Publicité

Chers journalistes
Chers présidents de mouvements présents ou représentés
Chers sœurs et frères
Chers invités

Comme en mars 2013 , ce mois de juin 2021 un conseil des ministres et présidentiel ont été tenus et présidés par le PR à Matam
Comme en 2013 , cette année aussi des engagements ont été pris
A la différence de 2013 , cette année des actes forts ont été posés .
En 2013 des engagements qui avaient fait rêver plus d’un fuutanke ont été pris mais force est de constater que la montagne n’avait accouché que d’une minuscule souris .
Que de rêves brisés, que d’espoirs déçus . C’est d’ailleurs dans ce contexte de frustrations que sont nés la plupart des mouvements du Fuuta avec des appelations diverses mais en elles seules résumant la situation d’oubli et de négligence dans laquelle le Fuuta s’est retrouvé du fait des politiques publiques inéquitables et discriminatoires .
Une situation désolante du fait de l’insouciance de sa classe politique qui n’a de préoccupation que la course aux privilèges .
Ayant constaté ce mépris et cette discrimination négative à l’endroit du Fuuta , des hommes et femmes qui n’ont d’autres ambitions que la restauration de leur dignité et de leurs droits bafoués se sont organisés et réunis dans les mouvements pour dénoncer cette forfaiture .
C’est ainsi qu’à l’annonce de l’arrivée du PR au Fuuta , hommes et femmes , jeunes et vieux se sont mobilisés pour rappeler à ce dernier ses engagements non tenus et fustiger cette politique de l’oubli et de négligence . C’était la seule chose qu’il leur restait a faire d’autant plus que ceux qui étaient sensés de les représenter avaient fini de trahir leur confiance en affirmant devant la plus haute autorité de l’Etat que le « Fuuta n’avait aucune doléance à formuler sauf celle de dire merci au PR ». Et pire , ils se sont permis de recruter des nervis armés pour anéantir toute tentative de montrer au PR le vrai visage du Fuuta . Ce visage qui est emacié par la soif , par la peur de tomber malade faute de soins .. ce visage émacie par le stress d’un avenir incertain pour sa jeunesse . C’est pourquoi nous profitons de ce panel pour dénoncer avec indignation ces milices recrutées par les responsables locaux et de surcroit élus du Fuuta . Ces nervis qui ont brutalisé et vandalisés les porteurs de pancartes et de brassards rouge qui n’avaient de torts que de réclamer un mieux-être pour leur localité .
Monsieur le Président de la République, nous saisissons ce moment pour vous interpeller publiquement et solennellement devant la nation sénégalaise pour que vous preniez toutes les dispositions utiles nécessaires afin que ces criminelles et leurs complices soient châtiés et punis à la hauteur de leur crime. Et que l’Etat prenne ses responsabilités pour que pareilles pratiques ne reproduisent et ne prospèrent plus dans ce pays .
Nous avons espoir que cet appel sera entendu pour que la sacralité du droit à l’expression plurielle et libre ne soit pas une vaine expression.
Revenant à vous Monsieur le Président, nous avons senti dans votre tournée qu’il ya une volonté manifeste de corriger les manquements de mars 2013 , une ambition de nous réhabiliter dans nos droits . Des actes concrets matérialisés par la pose de « premières pierres » pour la réalisation de nouvelles infrastructures, des instructions données pour le respect des délais d’exécution, nous ne pouvons que nous en réjouir. C’est celà que nous attendions du Président de la République. L’espoir renait , nous osons espérer, que votre prochaine visite au Fuuta sera exclusivement consacrée à des cérémonies de coupures de rubans loin des tintamarres politico politiciennes des harangueurs de foule qui ne sont motivés que par leur propre intérêt. Nous avons fait le rêve que cette ère des coupures de ruban débutera en décembre 2021 avec l’inauguration de l’ISEP de Matam, conformément à l’engagement que vous aviez pris lors de la pose de la première pierre.
Nous avons assisté aux cérémonies de lancement des travaux du nouvel hôpital, du nouvel aéroport, des routes du ndaande mayoo nord et sud et tout le reste..
Nous osons espérer que des mécanismes de suivi seront installés non seulement pour le respect des délais de réalisation mais aussi et surtout pour celui des normes de qualité .
Nous avons confiance mais la confiance n’excluant pas le contrôle , nous veillerons et alerterons au besoin .
Nous saluons monsieur le PR les mesures conservatoires que vous avez prises pour obliger le paiement des indemnités dues aux impactés des phosphates de Ndendory.
Monsieur le PR c’est le lieu de vous demander de prendre en main personnellement le problème du foncier et des ressources minières notamment dans le Bosséa .
Monsieur le Président en attendant la fin des travaux et la livraison du nouvel hôpital de Ourossogui il faut penser à rendre opératoire l’existant en relevant plateaux techniques des hôpitaux de Matam et de Ourossogui pour une prise en charge efficiente de toutes les pathologies du niveau 2 de la pyramide sanitaire .
Monsieur le Président il urge de revoir la carte sanitaire de la région , le département de Kanel et de Ranérou étant les seuls parmi les départements visités ne disposant d’aucune structure hospitalière de niveau 2 . Pour un développement équitable des territoires, il urge de corriger pour que l’accessibilité géographique à des soins de qualité soit une réalite pour tous. Nous saisissons cette opportunité pour rendre hommage et faire une motion de soutien au Docteur es gynécologie Mamadou Demba Ndour victime d’harcèlement de la part de sa hiérarchie parcequ’il a tout juste osé décrire les failles de la carte sanitaire de la région. Nous le soutenons et fustigeons ces pratiques d’une autre époque.
Aujourd’hui plus que jamais il urge de corriger en pensant à désenclaver le Ranérou Ferlo . En effet dans cette partie du pays certaines zones sont quasi coupées du reste du territoire national faute de voies d’accès.
Monsieur le Président de la République nous lançons un cri de cœur. Saviez vous que depuis plus de quatre ans, plusieurs aménagements hydroagricoles de Matam, du ndaande maayo sud et nord de Matam, de la cuvette de Lao à Podor sont en friches pour cause d’endettement .
Il reste évident qu’il est impossible d’énumérer tous les problèmes du Fuuta dans une conférence de presse . Nous allons préparer un mémorandum que nous acheminerons par voie hiérarchique pourvu que ça arrive à destination

Nous ne saurons terminer sans rendre un vibrant hommage au Vénéré Ceerno Mohamadou SAMASSA . Merci Ceerno Samassa de ce fort plaidoyer fait devant le PR en faveur de l’érection d’une université à Matam .

Yero Guissé / Senescoop.net

Pub