Les détails et les révélations de l’affaire Dieyna-Bril Fight 4

0
237
Advertisement

Arrêtée avant-hier par la Division spéciale de Cybersécurité, Dieynaba Baldé dit Dieyna est passée aux aveux. Elle est revenue sur le scénario posé par son frère, Aly Baldé et l’ami de celui-ci, Pape Ba. En plus, elle a brouillé les téléphones avant de jeter l’un dans le canal sis derrière la brigade de gendarmerie de la Foire.

Trois mis en cause, Dieyna, Aly et Pape sont pouursuivis pour association de malfaiteurs, vol commis la nuit, collecte illicite et menace de diffusion de données à caractère personnel, surpression de données dans un système informatique.

Publicité

Les choses se compliquent pour la jeune chanteuse Dieymaba Baldé dite Dieyna. La jeune «star» s’est embourbée dans un scénario qu’elle avait diaboliquement pensé pour pourrir la vie au rappeur Bril Fight 4, Djibril Mbaye Fall, à l’état civil. Les enquêteurs de la Division spéciale de Cyhersécurité (Dsc) ayant déconstruit son plan machiavélique, elle n’avait plus qu’à se mettre à table. Sur la trame ourdie pour couler le rappeur, artiste-compositeur et ingénieur de son, des sources de L’Observateur apprennent que c’est Aly Baldé, grand-frère de la chanteuse, qui en est le véritable scénariste.

Après son histoire avec Mamadou Diop dit Diop Iseg, la chanteuse koldoise a été prise sous l’aile de Bril Fight 4 qui avait décelé en elle un talent fou. Au départ professionnelles, les re- lations entre les deux artistes deviennent amoureuses. Mieux, Dieyna vivait pratiquement chez Bril, à Ouest Foire. Dans la nuit du 13 au 14 août dernier, le couple Bril/Dieyna constate la disparition de ses téléphones. Bril Fight 4 avait un téléphone Iphone 12 Pro Max et un autre Samsung A10. Dieyna avait, elle, un Iphone 12 Pro Max. Les clés de la voiture du rappeur avaient aussi été emportées. Se disant victime d’un cambriolage, il ne donne aucune suite à l’affaire.

Dieyna simule une agression au marché

Le 18 août dernier, ce qui était perçu comme un cambriolage tourne au chantage. Djibril Mbaye Fall a reçu l’appel, via un numéro d’un opérateur téléphonique de la place (Free), d’une personne qui lui intime l’ordre de mettre un terme à sa relation avec Dieyna. Au bout du fil, l’interlocuteur menace le rappeur de diffuser ses vidéos obscènes sur les réseaux sociaux, s’il ne s’exécutait pas, et d’envoyer ses vidéos avec d’autres femmes, dont une célébrité, à la jeune chanteuse. Le lendemain, 19 août, la même personne envoie à Djibril Mbaye Fall: «Légui digua bayi dofdoflou bi khamni je (peux) faire pire ke sa, dawouma dara tu peux m’appeler». (tu vas arrêter de faire le fou. Je suis capable du pire. Je n’ai peur de rien, tu peux m’appeler, Ndlr). «Douma kou ndaw, dina wone nit gni yay kane,» (je vais révéler à la face du monde ton vrai visage, ndlr).

Par la suite, les messages se sont enchaînés. Mais un fait a particulièrement troublé Bril: Dieyna qui, le jour du vol, était dans l’appartement avec, lui a dit la veille de leur rendez- vous à la Division spéciale de Cybersécurité (sise à la Cité Police Médina) que le téléphone qu’il lui avait offert, avait été volé. Mieux, le rappeur précisait que seule Dieyna avait accès à son appartement, dont elle détenait les clés. En plus, le gardien de l’immeuble a confirmé, dans le cadre de l’enquéte, que personne n’est entré dans l’appartement le jour des faits, hormis la chanteuse qui est sortie de l’immeuble, dont la porte lui a été ouverte par Robert (sans autre précision).

Autant de faits qui ont poussé le rappeur a porté plainte à la Division spéciale de Cybersécurité contre X. Dans le collimateur des flics, Dieyna, Aly Baldé et Pape Ba sont poursuivis pour association de malfaiteurs, vol commis la nuit, collecte illicite et menace de diffusion de données à caractère personnel, surpression de données dans un système informatique.

La chanteuse, son frère et le scénario du cambriolage

Le frère de la chanteuse qui pensait que le rappeur vivait aux Crochets de sa soeur, ne cessait de le vilipender, serinant à sa frangine que son homme la trompait. Pour lui donner la preuve de ses accusations, il lui demande de voler les téléphones de son petit ami. Attendant que son copain plonge dans les bras de Morphée, Dieyna se saisit de ses téléphones et les remet à Aly Ba et à Pape Ba. Y ayant accès, Dieyna Baldé et ses complices commencent à les exploiter. Pis, ils commencent à appeler le rappeur et lui envoient des messages pour le menacer de quitter Dieyna. Ils avaient mis la main sur des vidéos obcènes avec ses anciennes copines parmi lesquelles une célèbre actrice de téléfilm. Dans son enquête, la Division spéciale de Cybersécurité apprend que le frère de Dieyna utilisait les téléphones de ses deux femmes de ménage pour appeler et menacer Djibril Mbaye Fall.

Convoquée lundi dernier pour audition, Dieyna nie toute implication dans cette affaire, disant être même victime de ce vol. Le mardi 24 août, Dieyna est confondue par les premiers éléments de l’enquéte. Les policiers-enquêteurs lui font savoir qu’elle a appelé avec son téléphone déclaré volé, son amie, la propriétaire «Touti Fashion». Elle passe aux aveux. «C’est moi qui ai simulé ce vol. C’est mon frère qui m’a toujours dit que mon copain profite de moi. J’ai volé les téléphones et les ai remis à mon frère et à Pape Ba, par la fenêtre donnant sur la rue. Et en exploitant les téléphones, on a découvert qu’il couchait avec d’autres filles», confesse la chanteuse.

Les vidéos supprimées et le préjudice de plus de 10 millions Fcfa

Le rappeur Djibril Mbaye Fall alias Bril Fight 4 n’a pas simplement perdu ses téléphones et les clés de sa voiture. Il a perdu beaucoup plus. Il a été victime de suppression de données à caractère personnel dans un outil informatique. En effet, Bril Fight 4 a constaté que la personne qui a volé ses téléphones avait accès à ses comptes. Les voleurs (Dieyna Baldé, Aly Baldé et Pape Ba) sont allés dans sa chaîne YouTube dénommée « Bril Officiel». Mais ce n’était pour voir ses vidéos, ils ont supprimé les 5 les plus vues. Il s’agit des vidéos titrées «Bril Namanté (avec Marichou)», «Gangsta Love», «Sama Bengue-Beugue (avec Pape Birahim)»,«Silabok», « Namanté Rirnix», Ces vidéos font partie des plus populaires de Bril Fight 4. «Sama Beugue-Beugue» avait atteint plus de 3 900 000 vues. Ce qui lui apportait 11,8 millions de FCFA. 

La chanteuse conduite au canal où elle avait jeté le téléphone cassé

Dieynaba Baldé a senti le vent souffler contre elle. Après sa première convocation lundi dernier, la chanteuse a compris que les redoutables hommes du commissaire Aly Kandé étaient à ses trousses et qu’elle allait être confondue. Ainsi, sortie des locaux de la Division spéciale de Cybersécurité, elle récupère les trois portables, brouille l’Iphone 12 Pro Max de Djibril Mbaye Fall, met les résidus dans un sachet rouge et le jette dans le canal situé derrière la brigade de gendarmerie de Foire. Elle casse le Samsung A10 et le jette dans une poubelle. Ayant caché son téléphone daus son armoire, elle pensait avoir brouillé toutes les pistes menant à elle. Mais, confondue mardi, par les enquêteurs, elle passe aux aveux. Accompagnée hier mercredi, par deux policiers, elle a été conduite aux lieux où elle avait jeté les téléphones. L’Iphone 12 Pro Max a été complètement cassé. Le Samsung A10 est resté introuvable car la jeune chanteuse a révélé l’avoir introduit dans un bac à ordures, mais au passage des policiers, le bac a été déjà vidé par les bennes à ordures. Elle a remis aux policiers son téléphone caché dans son armoire. 

Les témoignages accablants de ses deux domestiques

Les policiers enquêteurs de la Division de Cybersécurité ont d’abord relevé les numéros qui ont appelé Bril Fight 4 pour le menacer. Ils se rendent compte que les numéros sont enregistrés aux noms de C. Barry et Juliette (sans autre précision), les bonnes de la chantcuse Dieyna. Convoquées, les deux domestiques expliquent que leur patronne prenait leurs téléphones pour passer des appels ou envoyer des messages. Qu’elle y insérait même sa puce. Des informations qui confortent la thèse du chantage.

Pub