Les Bacheliers Orientés : les victimes du système d’orientation de l’Etat (Par Amadou Mamadou Sall)

0
1369

Les étudiants du “Macky” dans les établissements privés encore renvoyés. Motif dette de 16 Milliard dû aux écoles privées. Depuis l’année dernière les étudiants orientés dans les écoles privées font  face à  beaucoup  de difficultés pour étudier convenablement et dans de bonne condition.

A côte de ces renvois fréquents s’ajoutent  les problèmes de prise en charge sociale et d’insertion dans le monde professionnel âpres la Licence. Tout d’abord les BO (Bacheliers Orientés) comme on les surnomme dans leurs établissement d’accueil restent confronter à d’énorme problèmes sociaux : logements, restauration, transports….

La quasi-totalité de ces bacheliers Orientés ne sont pas boursiers et ils viennent presque tous des régions les plus reculées du Sénégal. Ils n’ont pas accès aux services sociaux du Centre des Œuvres de Dakar (COUD)

Toutes ces  difficultés rencontrées par les Bacheliers Orientés  font que beaucoup d’entre eux abandonnent leurs formation avant de boucler la licence parce que tout simplement qu’ils sont victimes des conditions précaires. En effet, les Bacheliers Orientés qui auront le courage et la détermination de surmonter tous ces problèmes sociaux cités précédemment  seront également confrontés à la lancinante question de l’insertion dans le milieu professionnel.

 Les bacheliers orientés seront également confrontés à des problèmes de stage et de recherche d’emploi. Par son manque de vision face à ce problème d’orientations des bacheliers, j’accuse l’Etat du Sénégal d’être  le premier responsable de ce problème 

En effet l’argent utilisé pour payer la formation de ces bacheliers orientés pouvait servir la construire d’un centre de formation professionnel d’enseignement supérieur pour accueillir les bacheliers qui n’auront pas la chance d’être orientés dans les universités publics   avec  des filières adoptées aux métiers porteurs  d’emplois après la formation à savoir l’agriculture, l’élevage, la pêche et les métiers liés au pétrole et au gaz sans oublier ceux de l’entrepreneuriat.

Dans ce cas le contenu de la formation et le suivi seront  assuré par l’Etat  ( le ministère de tutelle ) contrairement  à ce qui se passe dans les établissements privés où l’Etat ne s’intéresse aux bacheliers seulement  qu’avant leurs  orientations : Absence de suivi pour l’insertion professionnel, absence de contrôle pour vérifier le contenu de la formation et la rigueur des écoles (Statistiques sur  le taux d’abandon et le taux de réussite) pour en tirer des conclusions avant de persister dans cette forme d’orientation  des bacheliers 

Ironie du sort, le Ministre  de l’Enseignement Supérieur se permet de se glorifier d’avoir orientés tous les bacheliers inscrit sur la plateforme « Campusen » alors qu’il devait  plutôt s’inquiéter  d’avoir sacrifié l’avenir des bacheliers orientés.

Monsieur le Ministre rappelez-vous de cet adage qui dit : « on coupe jamais un arbre qui porte des fruits »

Amadou Mamadou Sall

Etudiant à ISI, Ancien Président de l’AMEEN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here