Le TER sifflera trois fois, nous sifflotons notre fierté ! (Par Abou Abel Thiam)

0
262
Advertisement

Journée historique que celle de ce 27 décembre 2021. Elle ne consacre pas seulement la réalisation d’un bijou, un écrin : la mise en rails du Train Express Régional (TER) qui sort de gare et entre dans l’histoire, est, en même temps, le début de rénovation des chemins de fer au Sénégal. Le Président Macky Sall réhabilite la voie ferroviaire.

La voie du développement industriel : l’une des causes de la déliquescence de notre tissu industriel a pour nom, en effet, la mort du rail. Magnifique équipement, le TER est venu soulager des centaines de milliers de Sénégalais dans leur mobilité ; il va, au passage, laisser à quai les Cassandre dont le degré de patriotisme se mesure à leur aptitude à annoncer des malheurs. Il sifflera, trois fois, comme dans le Western, pour, ainsi, annoncer le renouveau des chemins de fer. Ce 27 décembre annonce un train toutes les dix minutes, 150 000 personnes convoyées par jour, dans des conditions optimales de confort et de sécurité…Il annonce, l’extension du TER dans futur, vers Thies, Mbour et au délà…

Publicité

Dans trois mois, nous célébrerons l’avènement du Président Macky Sall à la tête du pays. Cette réalisation du TER, jumelée au BRT, constitue, clamons-le avec fierté, l’une des merveilles, parmi d’autres, de son quinquennat. L’édification du pont Sénégal-Gambie, la construction de l’autoroute Ila Touba, l’équipement manifeste de nos forces armées, la maîtrise de la fourniture de l’électricité et les ouvrages contre les inondations dans nos banlieues, pèsent, en effet, très lourd, au chapitre des actifs notables de son magistère. Il n y a pas de mal à dire du bien : l’attitude la plus patriotique et la objective, de la part de chaque Sénégalais, surtout les plus critiques s’ils veulent garder une once de crédibilité, devrait être de saluer, sans complexe, de telles réalisations. Dans tous les cas, en dépit et en raison de tout, dans le futur, partout dans le pays, lorsqu’on parlera du passage de Macky Sall, nos compatriotes salueront, à l’unisson et en pamoison, ses réalisations.

L’investissement dans les voies ferrées, répétons-le à tire-larigot, c’est la bonne voie. L’impulsion donnée en ce 27 décembre de belle mémoire doit être suivie d’un essaimage du pays : la réhabilitation de l’ancien réseau, mais aussi son élargissement à d’autres localités. Ainsi renaîtront Thiaroye, Rufisque, Kaolack, Guinguineo, Koussaanr , Tambacounda et autres , mais aussi Thiès dont le nom et l’histoire sont si intimement ferroviaires…Il ne s’agit pas de nostalgie contemplative. Si l’on sait, par exemple, que le coût de transport par la route d’un camion de trente tonnes de capacité de Richard-Toll à Dakar est financièrement plus élevé que celui du transport du même camion pour le trajet Shangaï (Chine)- Dakar, l’on comprend aisément la pertinence de l’investissement dans les chemins de fer.

Saluons donc cette réalisation, méritons-la par un comportement digne de l’ouvrage. Et laissons les Cassandre devant le miroir. Ceux-là qui, comme dirait Voltaire, «sont capables de faire admettre des absurdités, sont ceux qui font commettre des atrocités »

Abou Abel THIAMMembre du S.E.N de l’APR

Pub