Le Sénégal et ses chiffres en émergence (Par Abdou Rahmane Diene)

0
337

Le candidat Macky Sall avait son “Yoonou yokoute” pour sortir le pays des profondeurs de la pauvreté, le président élu se ravise et choisit le PSE, Plan Sénégal Émergent pour sauver le Sunugal.

Le projet du PSE est ambitieux et quasi parfait, tous les secteurs ont été diagnostiqués avec munitie, visiblement par des experts. Dakar est devenue véritablement très attractive et suscite une grosse appétence de la part des occidentaux.
Avec la ruée des partenaires financiers, les capitaux affluent au Sénégal. Les projets d’envergure sortent de terre, la croissance à deux chiffres désormais à portée de main…

Le Sénégal Émergent est en marche.

Cependant, dans les faits, on dirait plutôt une émergence des chiffres.
Les projets tant vantés coûtent excessivement chers aux sénégalais et paraissent à la limite scandaleux. Le TER, Train Express Régional devant relier Dakar à l’aéroport Blaise Diagne coûte officiellement 568 milliards pour une distance de 47 km. En réalité, le coût est de 1000 milliards pour moins de 50km! Comment nos experts ont il pu accepter ce marché alors que non loin, juste à côté, ça coûte largement moins cher?

Il faut préciser que dans ce montage financier, le Sénégal n’a apporté que 110 milliards de fcfa. Le reste, ce sont des emprunts. Ainsi, le Sénégal va rembourser 26 milliards par an pendant 25 années. une enveloppe de plus de 47 milliards a été dégagée pour indemniser les personnes impactées par le projet. Tous les contribuables sénégalais paieront pour un train qui va davantage favoriser les “favorisés” et les occidentaux. Ce trajet n’est pas celui des gorgorlus.

La carte biométrique CEDEAO a coûté 50 milliards pour les résultats que nous connaissons tous. Nous avons payé excessivement cher et nous supplions presque l’entreprise pour qu’elle nous livre nos cartes. Ce n’est pas scandaleux ça?
Avec de tels scandales, l’émergence ne sera qu’un vain mot, une utopie. Il faut certes des projets ambitieux pour inscrire le pays sur les rails de l’émergence. Mais il faut vraiment être regardant des sommes astronomiques incluses dans les contrats avant de parapher. Après tout, c’est le gouvernement qui signe mais c’est le peuple qui passe à la caisse.

Abdou Rahmane Diene
Journaliste Ecrivain

Facebook Comments